Colloque «Politiques d’exemption de visa - Une nécessité pour le développement du tourisme vietnamien», le 16 mai à Hô Chi Minh-Ville. Photo: VNA

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Un colloque sur l’exemption de visa pour les touristes étrangers a eu lieu le 16 mai à Hô Chi Minh-Ville. Il a notamment été question de la prolongation de la durée de cette exemption en faveur des ressortissants de cinq pays de l’Union européenne (UE) et des résultats de cette politique lato sensu sur le développement du tourisme au Vietnam.

Le colloque «Politiques d’exemption de visa - Une nécessité pour le développement du tourisme vietnamien» a eu lieu le 16 mai à Hô Chi Minh-Ville, avec la participation de nombreux voyagistes et représentants d’établissements hôteliers de la ville.

Coorganisé par l’Association municipale du tourisme (HTA) et le Service municipal du tourisme, cet événement avait pour objet de collecter les avis des entreprises sur la durée de l’exemption de visa pour les ressortissants de cinq pays européens (Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie et Espagne).

Selon la présidente de la HTA, Nguyên Thi Khánh, la décision N°46 du 18 juin 2015 du gouvernement sur cette exemption expirera le 30 juin prochain. Un véritable casse-tête pour les voyagistes. De plus, en cas de non prorogation, l’objectif d’attirer de plus en plus de touristes étrangers - en particulier de l’UE - au Vietnam pourrait être compromis. Cela paraît néanmoins peu probable. Les statistiques de l’Association vietnamienne du tourisme montrent en effet que le nombre d’arrivées en provenance des cinq pays européens susmentionnés a augmenté de 60% à 70% en 2015 sur l’ensemble du territoire (de 25% à 30% pour Hô Chi Minh-Ville).

Trente jours contre quinze ?

Les conférenciers ont tous mis en avant le bien fondé de cette décision, qui concerne, outre la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, de nombreux autres pays et territoires à travers le monde. Ils ont également proposé au gouvernement de porter la durée d’exemption à 30 jours, contre 15 actuellement.

Des touristes étrangers visitent la Maison du patrimoine, 87 rue Ma Mây, à Hanoi.

D'après Nguyên Quôc Ky, directeur général du voyagiste Vietravel, la question du visa est importante pour les touristes étrangers, de même que pour les agences de voyages. D’autant plus qu’au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), la concurrence est très rude dans ce secteur. C’est pourquoi, le gouvernement a tout intérêt à déployer toutes les cartes qu’il a en main pour attirer un maximum de touristes.

«Il faut lancer des propositions sur la durée de l’exemption de visa pour ces cinq pays européens. Sauf que cette fois, la décision doit être valide cinq ans, et non un comme c’est le cas aujourd’hui», a souligné La Quôc Khánh, directeur adjoint du Service municipal du tourisme.

Selon les experts, le Vietnam est très en retard sur ce plan par rapport à d’autres pays dans la région. Par exemple, à Singapour, les citoyens de 158 pays et territoires n’ont pas besoin de visa d’entrée. Cette mesure s’applique à 157 autres pays en Malaisie, 67 aux Philippines, 40 au Laos, etc. -CVN/VNA