Hanoi (VNA) - Le Vietnam compte aujourd’hui quatre usines de vaccins dotées d’équipements aux normes internationales qui fabriquent dix des douze vaccins du Programme de vaccination élargi. Il ambitionne de produire tous les vaccins contre les maladies contagieuses.
 
Le Programme de vaccination élargi contribue à la surveillance et aux contrôles des maladies contagieuses. Photo : CVN

Selon le ministère de la Santé, en 1962, le Vietnam a produit son premier vaccin, contre la poliomyélite. Depuis, ce secteur n’a cessé de se développer. Le pays fabrique désormais de nombreux vaccins contre tuberculose, diphtérie, coqueluche, tétanos, rougeole, poliomyélite, hépatite B, pneumonie/méningite purulente causée par Hib, encéphalite japonaise B, choléra et typhoïde.

Depuis avril dernier, le vaccin contre la rougeole et la rubéole (MRVAC), produit par le Centre de recherche et de production de vaccins et de biologie (POLYVAC), figure dans le Programme de vaccination élargi. Plus de 50.000 enfants de 18 à 24 mois de 19 villes et provinces en ont bénéficié, sans effets secondaires.

En outre, d’ici la fin de l’année, trois nouveaux vaccins, contre la grippe saisonnière, l’encéphalite japonaise cellulaire et la poliomyélite inactivée, seront mis en vente sur le marché.

De nombreuses recherches en cours

L’Institut des vaccins et des produits pharmaceutiques est chargé de réaliser le projet "Études et production du vaccin contre la grippe saisonnière pour la période 2015-2019". Ce vaccin pourrait prévenir trois virus grippaux, ceux des grippes A (H1N1), A (H3N2) et B. Les résultats d’expertise de qualité et d’études précliniques sur les animaux  montrent que ce vaccin répond aux critères en termes de qualité et de sûreté.

Ce projet, réceptionné en mai 2018, attend maintenant l’aval des ministères de la Santé, des Sciences et Technologies. Selon les prévisions, ce vaccin sera mis en vente sur le marché début 2019.
Par ailleurs, ledit institut a mis en œuvre le projet "Études et production du vaccin mixte 5 en 1 contre diphtérie, coqueluche, tétanos, hépatite B et pneumonie/méningite purulente causée par Hib".                       
                                                                                                             
Pour sa part, le projet "Études et production du vaccin contre la poliomyélite inactivée" a été mis en œuvre par le POLYVAC pendant trois ans (2015-2018).  Ce vaccin a été expérimenté chez 30 adultes et enfants à partir de deux mois en bonne santé. Les résultats ne montrent aucun effet secondaire.

Le projet "Étude et production du vaccin contre l’encéphalite japonaise préparé sur cellules Vero" est, quant à lui, pris en charge par la Compagnie de vaccins et de produits phar-maceutiques N°1 (Vabiotech) pour la période 2015-2019.  L’examen clinique a conclu à sa fiabilité et Vabiotech se prépare à demander son écoulement sur le marché vietnamien.

Selon le Dr.-Pr. Dang Duc Anh, directeur de l’Institut national d’hygiène et d’épidémiologie, "après une trentaine d’années, le Programme de vaccination élargi a obtenu de grandes réalisations, contribuant à la surveillance et aux contrôles des maladies contagieuses. Le pays a ainsi éradiqué la polio en 2000 et le tétanos infantile en 2005".

Il a fait savoir que la vaccination permettait de réduire le taux d’enfants hospitalisés, contribuant à décharger les hôpitaux d’échelons central et provincial. Environ 96% des enfants vietnamiens sont vaccinés contre la diphtérie, la coqueluche et la tétanos, soit un taux équivalent à celui des pays développés. Par ailleurs, le Vietnam a aussi enregistré des succès dans la protection et l’amélioration de la santé des enfants. Ces deux dernières décennies, le taux d’enfants sous-alimentés a ainsi nettement baissé.

Devenir un pays exportateur de vaccins
 
Le Vietnam peut produire dix des douze vaccins du Programme de vaccination élargi. Photo : CVN

Actuellement, le Programme national de vaccination élargi fournit gratuitement 12 vaccins aux enfants de l’ensemble du pays. Il s’agit de l’un des grands efforts du gouvernement afin de réduire le taux de mortalité et celui d’enfants touchés par les maladies contagieuses. Ce programme a contribué à protéger six millions d’enfants et à prévenir 40.000 décès ces deux dernières décennies. Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a récemment approuvé le budget réservé à la vaccination d’ici 2020.

D’après le vice-ministre de la Santé, Nguyên Thanh Long, le Vietnam est l’un des 42 pays à pouvoir produire des vaccins dont la plupart pour son Programme de vaccination élargi. Il est aussi l’un des 39 pays reconnus par l’OMS à gérer les vaccins aux normes internationales, ce qui leur ouvre les portes pour une éventuelle exportation.

Pour arriver à produire, dans les temps à venir, tous les vaccins, à assurer leur fiabilité et leur sécurité, le ministère de la Santé a élaboré un plan d’ici 2020 selon lequel le Vietnam disposera d’au moins sept types de vaccins répondant aux demandes du Programme national de vaccination élargi, remplaçant ceux importés et s’orientant vers l’exportation. La priorité sera réservée à la production de vaccins "cinq en un" ou "six en un". Cela passera par la nécessaire modernisation des technologies  de production de vaccins mixtes. – CVN/VNA