Hanoi (VNA) – Le ministre du Plan et de l’Investissement Nguyên Chi Dung a souligné jeudi 18 janvier la réalisation d’une croissance prospère qui va de pair avec la durabilité environnementale et l’inclusion sociale comme trois piliers principaux d’une économie développée et moderne.
 
Le ministre du Plan et de l’Investissement Nguyên Chi Dung s’exprime au Forum sur le développement durable du Vietnam 2018, jeudi 18 janvier à Hanoi. Photo: baodauthau.vn

S’adressant au Forum sur le développement durable du Vietnam 2018, il a déclaré qu’au cours des 30 dernières années, le "dôi moi" (renouveau) a changé la physionomie de l’économie vietnamienne. 

En 2017, le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) a atteint 6,81%, soit le niveau le plus élevé depuis 10 ans, ce qui a permis au Vietnam de devenir l’un des pays à plus forte croissance de la région et du monde, a-t-il fait savoir.

Le nombre d’entreprises nouvellement créées a atteint un niveau record de près de 127.000, le volume d’investissements directs étrangers, près de 36 milliards de dollars, le chiffre d’affaires à l’exportation et à l’importation, 425 milliards de dollars.

Le Vietnam se positionne au 68e rang sur 190 économies sur la facilité de faire des affaires et gagne 14 places dans le classement "Doing Business 2018" publié le 31 octobre par le Groupe de la Banque mondiale. 

L’économie vietnamienne a bondi de 5 places en termes d’indice de compétitivité mondial par rapport à 2016, figurant au 55e rang sur les 137 pays pris en compte, selon le rapport de septembre 2017 du Forum économique mondial.

Cependant, le Vietnam est confronté à de nombreux défis : le PIB per capita reste faible, la productivité du travail n’est pas élevée, le risque de se retrouver pris au piège du revenu intermédiaire et de rester économiquement à la traîne est encore important.

Viennent s’y ajouter des problèmes environnementaux et les impacts des changements climatiques et des défis posés par la 4e révolution industrielle et l’intégration économique internationale, selon le ministre Nguyên Chi Dung.
 
Vue du Forum sur le développement durable du Vietnam 2018, jeudi 18 janvier à Hanoi. Photo : VNA
 
Afin de réaliser une croissance prospère de concert avec la durabilité environnementale sur la base de la 4e révolution industrielle, le Vietnam a déployé six groupes de solutions, a-t-il indiqué.

Il faudrait d’abord continuer à se concentrer sur la réforme des institutions, de la législation, des mécanismes, des politiques ; la création des conditions favorables au fonctionnement plein, fluide et efficace de l’économie de marché, a-t-il précisé.

Ensuite, il est nécessaire de créer un environnement des affaires équitable, accélérer la restructuration des entreprises publiques, développer fortement le secteur privé et attirer de manière sélective les investissements directs étrangers.

Il faudrait également développer la capacité d’innovation et de créativité : innover le système national d’innovation, prendre les entreprises et les institutions de recherche et développement comme centre de gravité, promouvoir la capacité de créativité de tous les particuliers, entreprises et organisations.

D’autres solutions consistent à promouvoir les pôles de croissance et à améliorer l’efficacité économique régionale et urbaine ; à assurer l’équité et l’inclusion sociales ; et à développer la durabilité environnementale et s’adapter aux changements climatiques. – VNA