Photo: AFP/VNA

Hanoi (VNA) –  Le Département de la radio, de télévision et d’information électronique du ministère de l’Information et de la Communication a annoncé détecter certaines infractions à la loi du Vietnam de Facebook.

Concrètement, ce réseau social n’a pas supprimé les fanpages ayant des actes d’incitation au sabotage de l’Etat vietnamien selon la demande des services compétents. Ce réseau a permis aux comptes de vendre et publier les produits et services illégaux, aux utilisateurs d’acheter la publication de Facebook pour divulguer les informations erronées diffamant les organisations, particuliers et entreprises.

Selon le chef du département Nguyen Thanh Lam, les sociétés telles que Facebook, Google cherchent toujours à éluder, ajourner et à ne pas mettre en oeuvre systématiquement les demandes des services compétents d’observer la loi du Vietnam.

Facebook n’a presque rien d’engagements par texte, ce qui témoigne de non respect des principes de coopération fondamentaux avec les organes d’Etat quand il fait des affaires et fournit des services au Vietnam. Ses représentants envoyés au Vietnam sont ceux qui ne peuvent pas donner des décisions.

Selon Nguyen Van Phung, directeur du Département de gestion fiscale des grandes entreprises (relevant du Département général des impôts), les violations de Facebook ont entraîné des pertes fiscales au détriment du Vietnam. Plus précisément, les vendeurs en ligne n’ont pas déclaré leurs recettes à l’administration fiscale. En outre, Facebook n’a pas payé les taxes sur les sommes qu’il a reçues pour des publicités.

Un responsable de l’Autorité des Télécommunications du Vietnam (VNTA) a indiqué que selon des statistiques préliminaires, à ce jour, huit entreprises vietnamiennes, dont le groupe des télécommunications de l’Armée, le groupe des Postes et des Télécommunications du Vietnam et la société FPT, avaient signé des contrats avec Facebook, lui permettant d’installer près de 900 serveurs au Vietnam. Cependant, ces contrats n’ont aucun article obligeant Facebook à respecter la loi vietnamienne. Il s’agit d’une lacune dont Facebook a profité pour continuer à commettre des violations.

Les agences publiques continuent de collecter les preuves et de demander à Facebook de respecter la loi vietnamienne. Il est également indispensable d’ajouter des articles obligeant Facebook à s’engager à respecter la loi vietnamienne dans les contrats signés entre ce réseau social et les partenaires vietnamiens. En outre, la partie vietnamienne demande à Facebook de collaborer avec les organes compétents dans la gestion des paiements et des taxes pour les transactions commerciales et les publicités au Vietnam. Des mesures techniques seraient appliquées en cas nécessaire si Facebook n’avait pas d’actions positives. -VNA