Le Premier ministre Nguyen Tan Dung, membre du BP du CC du PCV du 11e mandat. Photo: VNA
Hanoi (VNA) – Le 12e Congrès national du Parti communiste du Vietnam (PCV) a continué la discussion, ce samedi matin en séance plénière, du projet de documents qui lui sont soumis, sous la présidence de M. Nguyen Tan Dung, membre du Bureau politique du Comité central du PCV du 11e mandat, et Premier ministre du gouvernement vietnamien.

Dans son intervention sur « La restructuration agricole suivant l’orientation d'un accès multisectoriel et liée à l’édification ​d'une Nouvelle ruralité et à la réduction durable de la pauvreté dans la province de Lam Dong », M. Pham S, membre du Comité provincial du Parti et vice-président du Comité populaire provincial, a souligné que dans le cadre d'une intégration au monde de plus en plus profonde, la poursuite de l’accélération de la restructuration économique et, plus particulièrement de la restructuration de l'agriculture en étroite association avec l’édification ​d'une Nouvelle ruralité, est une mesure et une tâche extrêmement importantes et nécessaires pour la mise en oeuvre de plusieurs orientations fondamentales, dont le réexamen, l'ajustement et le complètement de la Planification globale du secteur agricole, ​ainsi que les planifications spéci​fiques telles que la réorganisation de la production, le développement ​de variétés animales et végétales de haute compétitivité pour cré​er de grandes régions de production ​agricole. 

Dans l’immédiat, il faut se concentrer à la création de zones agricoles de hautes technologies, de zones industrielles et agricoles, de centre de traitement après-récotle et de centre de services ​floricoles avec la participation d​'entreprises du Japon et ​d'autres pays avancés, ce ​en vue de créer des complexes de production disposant de bonnes capacités concurrentielles sur le marché mondial.

Il faut en veiller en particulier à développer une agriculture de haute technologie, à attirer les ressources d’investissement, ​comme les ​aides publiques au développement​ et l'investissement direct étranger, pour construire des infrastructures rurales et développer la production. Les technologies avancées doivent être davantage appliquées, et la formation de ressources humaines hautement qualifiées, accélérée. Par ailleurs, la chaîne agricole, de la production à la distribution, doit être améliorée, notamment en développ​ant les coopératives, les relations entre les acteurs du secteur, à commencer par les agriculteurs, ​ce pour les produits ordinaires comme les produits biologiques ​dont le développement devra impliquer la participation d​es agriculteurs et d'entreprises domestique comme à participation étrangère. Parallèlement, la gestion publique dans ce secteur devra être plus effective pour, entre autres, assurer la sécurité et l’hygiène alimentaires, l’application de certifications de qualité telles que VietGAP, GlobalGAP, HACCP… qui permettront d’élever la qualité et la valeur marchande des produits agricoles.  

Dans son intervention « Edifier la classe paysanne forte dans le bloc de grande union nationale pour l’objectif : peuple riche, pays puissant, démocratique, équitable et civilisé », Nguyen Quoc Cuong, membre du CC du PCV du 11e mandat, président de l’Association des paysans du Vietnam, a indiqué que pour atteindre l’objectif « le paysan est l’objet du processus de production agricole, d’édification de la Nouvelle ruralité », il faut poursuivre l’édification de la classe paysanne liée au développement de l’agriculture, de l’économie rurale et de l’édification de la Nouvelle ruralité selon la Résolution du 7e Plénum du CC du PCV du 10e mandat concernant l’agriculture, les paysans et la campagne. Concrètement, aider les paysans dans la transformation des produits agricoles après-récolte, la création des marques commerciales, la construction d’infrastructure, l’application des progrès scientifico-technologiques dans la production agricole de haute technologie…

De même, il faut se concentrer à régler les difficultés, créer une force motrice pour l’agriculture, les paysans et la campagne ; réorganiser la production agricole pour renforcer les liens, accroître l’envergure, développer l’économie de coopérative,  élever la qualité des assurances sociales, d'assurance-santé, élaborer un processus adapté pour que les agriculteurs bénéficieront des indemnités de retraite ; élever la qualité de la formation professionnelle, élaborer des critères pour instaurer l’image d’un agriculteur exemplaire  dans la période de l’industrialisation et de modernisation du pays ; édifier une classe des agriculteurs puissante, adaptée à la nouvelle conjoncture.

S’agissant à la valorisation du rôle des hommes prestigieux au milieu des ethnies minoritaires et religieux pour le développement socio-économique, le maintien de la sécurité et de l’ordre social à Trà Vinh, Mme Son Thi Anh Hong, secrétaire adjointe du Comité provincial du Parti, présidente du Conseil populaire provincial a dit que Trà Vinh est une localité de pointe où les forces hostiles cherchent toujours à abuser les questions sur la nation, la religion, la démocratie et les droits de l’homme pour désunir le bloc de grande union nationale et s’opposer à la révolution. Ainsi, dans la direction, les Comités du Parti de divers échelons, les autorités, le Front de la Patrie et les collectivités doivent veiller à élever la prise conscience et à réaliser de manière conséquente des politiques vis-à-vis des ethnies, des religions du Parti et de l’Etat, notamment valoriser le rôle des hommes prestigieux au milieu des ethnies minoritaires et religieux pour le développement socio-économique, maintenir la stabilité politique, l’ordre social.

Donner son accord aux points de vue sur la mission chargée des affaires ethniques, religieuses mentionnés dans les documents du Congrès, Mme Son Thi Anh Hong a estimé que pour atteindre ces objectifs, il faut mener de façon homogène de nombreuses mesures.

Depuis ses expériences en la matière, elle a avancé ses propositions sur le fait d’accorder plus des intérêts sur la formation du contingent de cadres, faire adhérer plus des membres du Parti, continuer faire appliquer des options, des politiques du Parti, de l’Etat pour les régions où vivent ethnies, pour les religions et les hommes prestigieux dans ces milieux. Ce qui doit être considéré comme la responsabilité de tout le système politique.

Elle a aussi dit qu’il faut mobiliser ces gens à donner des avis pour établir des programmes, des plans du développement socio-économique et d'autres mouvements dans la localité ; à participer directement au règlement des affaires litigieuses, des réclamations, des affaires compliqués liées à l’ordre social et à la sécurité pour mieux comprendre les aspirations de la population des ethnies ; à assister les Comités du Parti de divers échelons, les autorités, les collectivités de base à sensibiliser la population à réaliser bien ces programmes et ces plans mentionnés. -VNA