Ninh Thuân (VNA) – Chaque année, d’avril à juillet, c’est la saison de sécheresse dans la province de Ninh Thuân, qui la transforme en quasi-désert et perturbe la production agricole, notamment l’élevage. Dans leur combat contre la sécheresse, les paysans locaux ont su faire preuve d’inventivité en se réorientant vers des productions capables de résister à la nouvelle donne climatique.  

Sécheresse

Le cheptel d’un millier de moutons de M. Tran Cao Hoa est amené au pâturage dès l’aube. Photo : VNP

Bien que la sécheresse ne vient que de débuter, dans les hameaux de Dong Day et Tham Du, commune de Phuoc Trung, district de Bac Ai, les plantes sont presque toutes desséchées… sauf les cactus, qui servent de haies entre les parcelles. Aucun animal, y compris les chèvres et moutons, ne les mangent.
 
Les très basses précipitations de 2017 et la chaleur ont asséché les puits à Ninh Thuân. Il n’y a plus d’eau pour arroser les plantes ou alimenter le bétail. «Bien que sous soyons au début de la saison sèche, une centaine  de moutons de mon troupeau sont morts à cause du manque d’eau et d’aliments»,  confie avec tristesse Trân Cao Hoa, propriétaire d’un troupeau de plus d’un millier de moutons.

Fournir de la nourriture et de l’eau aux moutons à la saison sèche demeure une préoccupation quotidienne pour les éleveurs. Photo : VNP

La province de Ninh Thuân compte environ 150 foyers éleveurs et un cheptel de plus de 112.000 bœufs, 137.000 chèvres  et plus de 160.000 moutons, selon le Service provincial de l’agriculture et du développement rural.

Des fermes en plein désert

Particulièrement touchée par le changement climatique qui n’épargne aucun pays, la province de Ninh Thuân a changé son modèle de production agricole en développant, apr exemple, l’élevage de crevettes. Des bassins d’élevage bio s’étirent le long de la côte de la commune de Phuoc Dinh, district de Ninh Phuoc, sur 900 ha, et sont particulièrement nombreux dans la commune de Phuoc Dinh.

On dénombre 900 ha de crevetticulture sur sable à Ninh Thuân, notamment dans la commune de Phuoc Dinh, district de Ninh Phuoc. Photo : VNP

La famille de Vo Thanh Vu, dans la commune de Son Hai, disposant de 3,5 ha de bassins de crevetticulture sur sable, avec des bâches pour retenir l’eau en sous-sol et des toiles au-dessus  des bassins pour réduire l’insolation. A quoi s’ajoutent des systèmes de traitement des eaux usées, de brassage de l’eau...

« La crevetticulture sur sable de hautes technologies exige de gros investissements.  J’ai ainsi dû investir 5 milliards de dongs dans mes 12 bassins. Les deux premières récoltes m’ont apporté 2,5 milliards de dongs et si la troisième est réussie, je récupérerais tout mon capital de départ », informe Vo Thanh Vu

Dans les zones de dunes de Nam Cuong, au hameau de Tuan Tu, commune d’An Hai, district de Ninh Phuoc, s’étendent des dizaines d’hectares d’asperges cultivés par des membres de l’ethnie Cham, et qui s’avèrent rentables. Le couple Hung Ky est réputé pour sa ferme d’asperge, la plus grande de la région, qui leur rapporte de gros bénéfices.

La ferme de culture d’asperge de 2 ha de la société Linh Dan au hameau de Tuân Tu, commune d’An Hai, district de Ninh Phuoc, est aux normes VietGAP. Photo : VNP

 
En 2012, trouvant que l’asperge s’adaptait bien aux conditions pédologiques locales, M. Ky a emprunté de l’argent, et investi dans 2,4 ha. Actuellement, il peut gagner chaque jour un million de dongs.

Non loin de là se trouve la société Linh Dan, qui gère de plus de 2 ha d’asperges aux normes VietGAP. Les asperges fraîches et le thé à l’asperge sont ses deux produits majeurs, vendus essentiellement à des restaurants et supermarchés. En outre, la société fourni des variétés, transfère des technologies aux paysans qui en font la demande.

D’autres modèles économiques novateurs sont déployés à Ninh Thuan: culture de Caulerpa lentillifera (une espèce d’algue) au chef-lieu de Khanh Hai, saliculture dans le district de Ninh Hai, culture des vignes roses à Thai An,….  Des modèles qui s’avèrent rentables.

Nguyen Van Moi, propriétaire du vignoble le plus réputé de Ninh Thuân. Photo : VNP


Ninh Thuân est très connu pour ses vignobles, qui contribuent à faire vivre de nombreuses familles mais aussi à créer des attractions touristiques originales. Le vignoble de Ba Moi, le plus réputé de Ninh Thuan avec ses deux hectares, reçoit chaque mois environ 1.000 visiteurs.

Le village de Thai An, dans la commune de Vinh Hai, district de Ninh Hai, est aussi devenu un site touristique.  Situé le long de la Nationale 702, traversant le Parc national de Nui Chua, le village de Thai An, avec ses vignes qui s’étendent à perte de vue, est une attraction à ne pas manquer, unique au Vietnam.

Le vignoble de Lan Phuong est aussi un lieu  très apprécié des touristes. Selon Nguyen Thi Phuong, son propriétaire, ceux-ci peuvent déguster des raisins  sur place, cueillir eux-mêmes les grappes qu’ils souhaitent acheter.

La commune de Vinh Hai compte 180 ha de vignes, répartis entre environ 400 fermes, qui donnent 2,5 à 3 tonnes de raisins par 360 m² à chaque récolte. Tous les viticulteurs ont bénéficié de cours d’anglais, de préparation de boissons… afin de pouvoir accueillir de façon professionnelle les touristes.

Les circuits touristiques liés à la viticulture contribue à valoriser les produits viticoles tout en faisant de Ninh Thuân un lieu à part sur la carte nationale du tourisme. – VNP/VNA