Le Parti du peuple cambodgien (PPC) et le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) sont tombés d'accord sur la réforme de la Commission électorale nationale (NEC), lors d'une réunion à huis clos du Comité mixte des deux partis, a annoncé mardi le président du CNRP, Sam Rainsy.

Selon lui, la situation politique au Cambodge amorce un "virage" dont la négociation dépendra des résultats de la rencontre prochaine entre les dirigeants des deux partis.

La NEC sera un mécanisme indépendant stipulé par la Constitution. Le PPC et le CNRP vont choisir leurs membres pour participer au NEC. Ce dernier réunira des membres des deux partis ainsi que des membres indépendants ou regroupera seulement des membres indépendants, a précisé Sam Rainsy.

Il a ajouté que les deux partis négocieraient la date des élections prochaines, lesquelles ne devront pas se dérouler en juillet 2018.

Face à ce problème, Sik Bunhok, membre du PPC, a déclaré que son parti n'accepterait pas que l'organisation des élections ait lieu plus d'un mois avant juillet 2018, ce afin faciliter le travail des agriculteurs.

Le PPC et le CNRP se préparent à la rencontre entre le vice-Premier ministre Sar Kheng et le leader du CNRP Sam Rainsy pour régler les désaccords suite aux élections législatives de juillet 2013.

Pour rappel, le CPP a remporté 68 des 123 sièges de l'Assemblée nationale et le CNRP, 55. Ce dernier a rejeté ces résultats, boycotté l'Assemblée nationale et organisé des manifestations afin de réclamer la démission du Premier ministre Hun Sen et l'organisation d'un nouveau scrutin. Les deux partis ont organisé plusieurs rencontres, sans résultat. -VNA