Hanoï, 2 août (VNA) - Singapour, Thaïlande, Hawaï, autant de destinations habituelles que les touristes japonais ont tendance à abandonner au profit du district insulaire de Phu Quôc dans la province de Kiên Giang au Sud, et de nouvelles destinations du Vietnam.

On table sur un million de visiteurs japonais au Vietnam en 2020.

Photo: CVN-VNA


Selon le Département du marché du tourisme de l’Administration nationale du tourisme, le Japon est un gisement important pour le secteur touristique du Vietnam en Asie du Nord-Est. Le 3e rang de touristes étrangers au Vietnam, après la Chine et la Corée du Sud, le nombre de Japonais au Vietnam augmente peu, seulement entre 6% et 10%. Mais avec cette hausse régulière, on s'attend un chiffre d’un million de visiteurs japonais en 2020.

Les destinations vietnamiennes prisées par les Japonais sont Hô Chi Minh-Ville; Hanoï, les provinces septentrionales Quang Ninh et Ninh Binh; le secteur du Centre (Huê, Dà Nang, Hôi An; ville balnéaire Nha Trang) et le delta du Mékong, où ils ont l’opportunité de goûter des produits touristiques de chaque localité, de visiter des patrimoines mondiaux et des stations balnéaires.

Cependant, il y a encore du pain sur la planche pour attirer les touristes japonais alors que le Vietnam met encore en application l’ancienne méthode de promotion touristique comme foire touristique, roadshow, famtrip, presstrip, etc..

En outre, la quantité et la qualité des guides touristiques qui parlent japonais et la qualité de main-d’œuvre travaillant dans les restaurants et hôtels servant des Japonais sont bien en-dessous de ce que l'on peut attendre en termes de service. Sans oublier l’hygiène et la sécurité de l'alimentation, la pénurie des indications en langue japonaise dans les lieux publics, etc. Cela freine considérablement l'attrait du Vietnam pour les touristes japonais.

Connaître les besoins

Afin d’attirer de plus en plus de visiteurs japonais, il est nécessaire, pour les organismes compétents, de cibler des groupes de clients différents: personne âgée, femme-touriste, tourisme scolaire.

"Renforcer la promotion touristique, surtout la mise en application d’e-marketing via des réseaux sociaux en langue japonaise sera abordé dans un proche avenir", annonce Vu Nam, directeur adjoint du Département du marché du tourisme de l’Administration nationale du tourisme.

D’après Nguyên Van Tân, directeur général du voyagiste JBT-TNT, agence de voyage accueillant des touristes japonais de premier rang au Vietnam, de nombreux petits voyagistes souhaitaient désormais avoir accès à ce marché.

En ce qui concerne la formalité de sortie et d’entrée, les voyagistes soulignent également les procédures trop longues, de réception de bagages dans les aéroports, ce qui provoque de la fatigue et irrite les touristes. Le vol entre le Japon et le Vietnam ne prend que quatre à cinq heures, mais le délai d’attente pour récupérer ses valises peut aller jusqu’à deux heures.

"Afin d’accueillir un grand nombre de touristes japonais, il est nécessaire, pour des voyagistes et organismes compétents, de se concerter pour étudier ce dont le marché japonais a besoin au Vietnam. Que devons-nous changer pour mieux accueillir les invités japonais, comment se promouvoir efficacement sur ce segment, etc.", explique le directeur général du voyagiste JBT-TNT, Nguyên Van Tân. -VNA/CVN