Photo: VNA

Hanoi (VNA) - Intitulé «Maximiser les financements au service du développement du secteur de l’énergie du Vietnam», le rapport de la Banque mondiale (BM) a indiqué que l’évolution du contexte macroéconomique et le développement du secteur énergétique du Vietnam exigeait une nouvelle approche des investissements dans le secteur de l’électricité et du gaz.

Soulignant le manque de durabilité des modèles financiers traditionnels qui reposent largement sur les investissements publics, le rapport a proposé un plan d'action sur la manière de débloquer de nouvelles sources de financement, en particulier du secteur privé, sur la base d'une analyse complète des besoins en investissement ainsi que des contraintes de l'environnement réglementaire, y compris des marchés des capitaux et des changes.

Compte tenu de la marge de manœuvre budgétaire et de la réduction des financements concessionnels disponibles dans l'avenir, il sera important pour le Vietnam de mobiliser d'autres ressources en capital pour les secteurs de l'électricité et du gaz, a déclaré Ousmane Dione, directeur national de la BM au Vietnam.

Il a recommandé que le gouvernement s'attaque de manière exhaustive aux contraintes entravant actuellement les flux de capitaux privés nationaux et transfrontaliers dans deux des secteurs les plus stratégiques de l'économie vietnamienne.

Selon le rapport de la BM, d’ici 2030, le secteur de l’électricité du Vietnam nécessitera environ dix milliards de dollars par an, soit un montant supérieur à la moyenne de huit milliards de dollars durant la période 2011-2015. De son côté, le secteur gazier devrait nécessiter environ 20 milliards de dollars entre 2015 et 2035.

Alors que le groupe Électricité du Vietnam (EVN) et le groupe national du pétrole et du gaz du Vietnam (PVN) continueront de jouer un rôle important dans le développement de nouvelles infrastructures, la grande majorité des nouveaux investissements dans le gaz et l’électricité devra provenir du secteur privé. L’avancement dans cette direction est conforme à la stratégie du gouvernement et aux objectifs de financement du secteur de l’énergie dans l’avenir, a indiqué le rapport.

Franz Gerner, économiste en chef en énergie de la Banque mondiale au Vietnam et auteur principal du rapport, a déclaré que les investisseurs s’intéressaient au secteur énergétique en pleine croissance du Vietnam, en particulier  énergies renouvelables et gaz naturel liquéfié. Ils ont besoin d'un environnement réglementaire transparent et stable, intégrant un mécanisme approprié de partage des risques entre toutes les parties, a-t-il ajouté.


Afin de lever les contraintes et optimiser le financement disponible pour les investissements dans l'électricité et le gaz au Vietnam, le rapport a proposé un effort politique bien coordonné autour de trois piliers: élaboration d'un programme sous forme de partenariat public-privé pour la nouvelle production d'énergie ; amélioration de la situation financière et de la solvabilité des groupes EVN et PVN pour leur permettre d’avoir accès à des financements commerciaux sans le soutien du gouvernement ; intensification de la disponibilité des financements en monnaie locale. - VNA