Phu Tho (VNA) – La fête de la procession de l’éléphant est inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel national. Organisée chaque année, dans le village de Dào Xa, province de Phu Tho, au nord de Hanoï, la célébration a lieu du 27ème au 29ème jour du premier mois lunaire.

Photo: phutho.gov.vn

A l’occasion de la fête de Dào Xa, également appelée la fête de la procession de l’éléphant, les habitants des quatre hameaux du village se réunissent autour de la maison communale. Ils ont préparé minutieusement quatre plateaux d’offrandes sur lesquels ils ont disposé du riz gluant cuit à vapeur, un coq bouilli, une compote de haricots mungo, des gâteaux de miel et des fruits, l’ensemble accompagné de fleurs.

La fête de Dào Xa est organisée pour célébrer la mémoire du génie tutélaire du village : Hùng Hai Công, le frère du 18ème roi Hùng qui administrait la contrée de Tam Giang et les communes de Dao Xa, Hung Hoa et Tho Xuyên. 

Trân Van Sàng, le maître de la cérémonie explique: «Pour le remercier d’avoir vaincu les envahisseurs étrangers, le roi Hùng a offert à Hùng Hai Công quatre éléphants. Suite à cet exploit, les habitants de Dào Xa l’ont désigné comme génie tutélaire du village et ont décidé d’organiser une parade avec les quatre éléphants lors de la fête du village.»

Après les rituels, commence alors vers le temple la procession des éléphants reproduits grandeur nature en papier. Le cortège comprend 120 membres. Quatre éléphants géants ouvrent la voie suivis par une troupe de musiciens et de danseurs, elle-même accompagnée de nombreux porteurs de drapeaux et bannière. Deux palanquins suivent le cortège, le premier est porté par 24 personnes et le deuxième, par 8 personnes. Les habitants et les touristes assistent à ce spectacle fascinant et joyeux.  

Photo: phutho.gov.vn

Les éléphants en papier sont d’une ressemblance époustouflante. La taille, la couleur de la robe, les pattes, la trompe, les défenses sont merveilleusement reproduites et la magie de l’illusion opère  tout de suite. 

Nguyên Xuân Khoa, qui joue le rôle de cornac explique: «Pendant la procession, il faut faire bouger les éléphants. Chaque éléphant est manipulé par deux personnes installées à l’intérieur de l’animal, l’une manipule les pattes de devant, la trompe et les oreilles, l’autre les pattes de derrière et la queue, pour donner l’illusion que l’éléphant est vivant.»   

Quand la procession est terminée, les habitants et les visiteurs se retrouvent dans le cœur du village pour s’essayer aux jeux traditionnels. Parmi eux, le concours de cuisson de riz qui consiste à préparer le plus rapidement possible le meilleur riz. Chaque hameau dispose d’une équipe composée de quatre hommes lesquels entreprendront les quatre étapes essentielles: aller chercher de l’eau, décortiquer, cribler et cuire le riz. 

Photo: phutho.gov.vn

Nguyên Trung Khoa, l’un des participants, précise: «Mon quartier participe chaque année au concours de cuisson de riz. Les épreuves sont toujours  les mêmes mais nous sommes toujours heureux de venir.»
 
La fête de Dào Xa est l’occasion pour les habitants locaux d’exprimer leur reconnaissance envers les ancêtres et de prier pour une bonne et heureuse année. – VOV/VNA