Tokyo, 3 juin (VNA) - Les touristes des pays de l'Asie du Sud-Est devraient être le principal facteur permettant au gouvernement japonais de réaliser son objectif d'accueillir 60 millions de visiteurs d'ici 2030.

Voyage en Thaïland, bonne occasion en été. Photo : Indochina Tours


Selon l’Organisation nationale du tourisme au Japon (JNTO), le nombre de touristes en provenance de l’Asie du Sud-Est au Japon augmente de façon impressionnante, tandis que celui en provenance de l’Asie de l’Est montre des signes de ralentissement malgré 73% du nombre total de vacanciers au Japon.

En 2018, les touristes vietnamiens au Japon ont augmenté de 26% et les Philippines de 19%. Le nombre de touristes en provenance de Thaïlande a dépassé un million.

Un rapport de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) a souligné le potentiel du tourisme en Asie du Sud-Est. Le nombre de vacanciers de cette région devrait atteindre 187 millions en 2030.

Les visiteurs de l’Asie du Sud-Est au Japon risquent non seulement d’être en tête du nombre mais aussi des dépenses.

Selon l'agence japonaise du tourisme, au premier trimestre de 2019, les touristes vietnamiens se classaient au deuxième rang des dépenses au Japon avec 54.000 JPY (500 dollars) par personne, en hausse de 22% par rapport à la Chine, avec 100.000 JPY chacun.

Les dépenses des touristes de Thaïlande et des Philippines ont été estimées à 40.000 JPY et 30.000 JPY respectivement, dépassant celles des économies développées telles que les États-Unis et l’Union européenne (environ 20.000 JPY).

Afin de promouvoir le tourisme des pays d'Asie du Sud-Est, JNTO a créé des sites de réseautage social tels que Facebook et Instagram pour différents pays de la région.-VNA