La classe de dessin de l’architecte Nguyên Quôc Hoc se tient tous les vendredis, samedis soirs et dimanches matins. Photo: CVN/VNA


Dak Nong (VNA) - Développer la créativité des enfants, c’est l’objectif que s’est fixé l’architecte Nguyên Quôc Hoc dans la province de Dak Nông, en créant des cours du soir inédits, autour du dessin.

Des enfants attentifs qui montrent déjà, pour certains, l’assurance d’un artiste. Des yeux qui inspectent attentivement les fournitures mises à disposition. Des petites mains qui s’activent méticuleusement. C’est la classe de dessin de l’architecte Nguyên Quôc Hoc. Une réponse à la demande des parents, mais aussi un lieu où s’épanouit la passion pour cet art.

Après quatre mois de fréquentation, Phan Anh Nghia, élève de l’école primaire Lê Hông Phong, peut peindre facilement de nombreux modèles de base. "Mes dessins sont de plus en plus beaux. Maintenant, je peux dessiner de nombreuses images telles que courses de bateaux, portraits de ma mère, de soldat, etc. J’adore apprendre à peindre et dessiner et j’attends avec impatience le week-end pour venir à ces cours", confie-t-elle.

Située dans le lycée Chu Van An, chef-lieu de Gia Nghia, province de Dak Nông (hauts plateaux du Centre), la classe de dessin de l’architecte Nguyên Quôc Hoc accueille des élèves de 6 à 18 ans. Pour les parents qui y inscrivent leur enfant, il ne s’agit pas seulement de maîtriser une technique artistique, c’est aussi une occasion d’évacuer le stress des longues journées scolaires. Selon de nombreux parents, apprendre à dessiner aide les enfants non seulement à développer leur talent,  mais également à améliorer leurs capacités d’observation, de concentration, leur activité cérébrale, leur créativité et la découverte d’eux-mêmes.

Parlant de son enfant, Trân Thi Kim Minh ne cache pas sa joie: "Les œuvres de mon enfant portent de plus en plus le caractère d’une compétence artistique digne d’un professionnel". Et de souhaiter que cette classe puisse se dérouler encore longtemps pour permettre à de jeunes talents de s’exprimer.

Un pédagogue passionné

L’architecte Nguyên Quôc Hoc travaille au Centre de planification relevant du Service de la construction de Dak Nông. Par passion et intérêt personnel, il a maintenu et développé ses cours de dessin pendant de nombreuses années. "Lorsque j’ai passé le concours d’entrée à l’Université des beaux-arts, je devais travailler, découvrir et apprendre presque tout seul. Donc c’était très difficile. Plus tard, j’ai ouvert les classes avec l’objectif de créer non seulement un terrain de jeu pour les passionnés, mais surtout pour les enfants. Je veux créer les conditions qui leur permettent de découvrir et développer leurs propres capacités", avoue-t-il.

Au début, son cours de dessin avait lieu chez lui et réunissait un petit nombre de participants. Puis, sa bonne réputation a été connue, et grâce à l’assistance matérielle des responsables du lycée Chu Van An, Quôc Hoc a décidé, fin 2017, de porter à trois le nombre de classes à l’intention d’une cinquantaine d’élèves. Elles se tiennent tous les vendredis, samedis soirs et dimanches matins. Il y a deux niveaux: cours élémentaires et avancés. Car, d’après son initiateur, apprendre à dessiner est une discipline particulière.

Sa méthode est de renforcer le dialogue avec les élèves en tant qu’ami. Dans le processus d’enseignement, il diversifie les thèmes, ce qui permet d’aider les élèves à utiliser des couleurs et des tons appropriés pour promouvoir leurs capacités créatives et éviter l’ennui.

"Il est nécessaire pour moi de saisir les aptitudes de chaque élève, de discuter pour comprendre ses sentiments, ses aspirations, sa capacité et sa passion. Cela m’aide à proposer des sujets adaptés à chacun", partage-t-il. Sans oublier de souligner l’importance d’offrir aux élèves la possibilité d’exploiter leur inspiration pour qu’ils développent leur sujet de la meilleure façon possible.

En admirant et en esquissant son buste, le lycéen de 16 ans Nguyên Hoàng Gia confie: "Au début, je suis venu à ce cours pour m’amuser parce que j’aimais dessiner depuis mon plus jeune âge. En étudiant, j’ai découvert que j’étais plus capable que je ne le pensais. J’aime cet art et je découvre sans cesse des choses nouvelles".

Portant une appréciation sur son professeur, Pham Thi Kiêu Trang, élève du lycée Nguyên Chi Thanh, ne cache pas sa fierté. "Mon professeur m’a enseignée avec beaucoup d’enthousiasme et j’ai donc beaucoup appris. Grâce à ma participation à ces cours de dessin, je souhaite me présenter à un concours d’entrée à l’université dans ce domaine", déclare-t-elle.

Grâce à cette classe de dessin, une quarantaine d’élèves ont obtenu leur diplôme ou suivent des études dans des universités ou écoles d’art. -CVN/VNA