Arriver a 5.000 km d'autoroutes en 2030 hinh anh 1Le développement des infrastructures routières contribuera à l'essor socio-économique national. Photo : Thành Dat/VNA/CVN
Hanoï (VNA) - La construction et la modernisation des infrastructures de transport sont une nécessité pour développer l’économie nationale et attirer davantage d’investisseurs. D’ici 2025, l’autoroute Nord-Sud à l'Est sera achevée. En 2030, l'objectif est que le pays compte 5.000 km d'autoroutes.

Le Bureau du gouvernement vient de publier l'annonce N°141 sur la conclusion du Premier ministre Pham Minh Chinh lors de la réunion ayant pour sujet la mise en œuvre de la construction des infrastructures autoroutières sur la période 2021-2025, à l’horizon 2030. Lors de cette réunion, le chef du gouvernement a demandé au ministère des Transports et des Communications de perfectionner un rapport destiné au Politburo du Parti communiste vietnamien et s’intitulant "D’ici 2030, le pays possédera environ 5.000 km d’autoroutes".

Bilan de 20 ans de construction

Le ministre des Communications et des Transports, Nguyên Van Thê, a présidé des réunions avec les ministères, branches et organes concernés afin d’unifier les contenus et achever rapidement le projet de rapport pour que le gouvernement puisse le soumettre au Politburo et à l’Assemblée nationale lors de la première session de sa XVe législature en juillet 2021.

Cette réunion a abordé plusieurs points majeurs liés à l’investissement et à la construction de l’autoroute Nord-Sud d’ici 2030. En effet, si ces 20 dernières années, le Vietnam avait seulement construit près de 1.200 km d’autoroutes, le gouvernement entend réaliser près de 4.000 km de voie rapide ces dix prochaines années (2021-2030).

Pour le financement, le budget de l’État ne pourra prendre en charge qu’une partie des besoins. Par conséquent, il faudra mobiliser toutes les ressources nationales et étrangères et donner la priorité au partenariat public-privé (PPP). Le plan d’investissement dudit ministère devra être équilibré entre les régions du pays, notamment le delta du Mékong, le Nord-Ouest, les hauts plateaux du Centre et la partie méridionale du Centre.

Selon le chef du gouvernement, il est nécessaire de renouveler la pensée sur la gestion et de promouvoir la décentralisation de l’investissement destiné aux provinces. Si les localités veulent avoir une autoroute, elles devront faire un plan précis et prendre en charge le dégagement des terrains. Le gouvernement soutiendra une partie des coûts de construction et assouplira des procédures pour les localités défavorisées. Il faudra dans tous les cas assurer l’avancement, la qualité du projet et lutter contre la corruption.

Le Premier ministre a confié au ministère des Communications et des Transports le soin de collecter les idées des ministères et branches lors de la réunion pour compléter le rapport. Ce ministère doit aussi se concentrer sur l’évaluation des résultats de ces cinq et vingt dernières années. Ces données devront donner un chiffre détaillé sur l’investissement, le capital, l’avancement, etc. d’un certain nombre de projets d’autoroutes.

Enfin, le chef du gouvernement a demandé au ministère de déterminer le besoin d’investissement dans les autoroutes, les difficultés et obstacles, afin de prendre les mesures appropriées. Le rapport devra définir clairement l’ordre de priorité pour sélectionner les projets urgents à déployer en premier dans le but d’achever le plus rapidement possible l’autoroute Nord-Sud.

Projets d'autoroutes à venir

Concrètement, quelles seront les nouvelles portions d’autoroutes à faire leur apparition d’ici 2030 ? La région montagneuse du Nord aura cinq nouvelles lignes d’autoroutes (Cho Moi - Bac Kan, la route reliant la ville de Hà Giang à Nôi Bai - Lào Cai, Hoà Binh - Môc Châu - Son La, Dông Dang - Trà Linh, Phu Tho - marché Bên).

Pour le delta du fleuve Rouge, ce sont les périphériques N°4 et N°5 qui seront terminés. La zone du Centre-Nord et la Côte centrale construiront l’autoroute Vinh - Thanh Thuy.

Les hauts plateaux du Centre déploieront quatre nouvelles voies d’autoroutes (Tân Phu - Bao Lôc, Bao Lôc - Liên Khuong, Buôn Ma Thuôt - Vân Phong, Quy Nhon - Pleiku).

La région du Sud-Est, quant à elle, procèdera à la construction de huit nouvelles portions (Dâu Giây - Tân Phu, Biên Hoà - Vung Tàu, Chon Thành - Duc Hoà, Hô Chi Minh-Ville - Chon Thành, Hô Chi Minh-Ville - Môc Bài, Go Dâu - Xa Mat, périphériques N°3 et N°4 dans la zone de Hô Chi Minh-Ville). La région du delta du Mékong ouvrira aussi huit nouvelles voies d’autoroutes. Le ministère des Transports et des Communications fixe également comme objectif de supprimer les restrictions sur les conditions géographiques entre les régions et permettre de raccourcir les temps de trajet.

Atouts des investissements privés

Ledit ministère estime pour le moment qu’il faudra mobiliser pour la période 2021 - 2025 environ 350.936 milliards de dôngs (15 milliards d’USD). La participation de l’État est estimée à 219.523 milliards. Il se trouve ainsi dans l’obligation de mobiliser 131.413 milliards. Pour la période 2026-2030, la somme de 395.670 milliards de dôngs (17 milliards d’USD) est avancée. Concrètement, le budget étatique participera à hauteur de 209.164 milliards, ce qui nécessite de trouver 186.506 milliards.

Cette planification financière montre la nécessité de faire appel aux projets de PPP, qui apportent en plus des bénéfices socio-économiques aux régions défavorisées. Dans le même temps, le ministère conseille à l’État de continuer à attirer des projets de l’aide publique au développement (APD) disposant de prêts préférentiels de la part des donateurs internationaux. Enfin, la perception de davantage d’argent aux péages augmentera mécaniquement le budget public.

"La loi sur le PPP a créé une base juridique importante pour inciter les investisseurs à participer aux projets d’infrastructures. Aujourd’hui, les organes compétents étatiques et les investisseurs ont l’esprit tranquille parce qu’ils se sentent soutenus et protégés par un document juridique contraignant", a souligné Trân Chung, président de l’Association vietnamienne des investisseurs dans les infrastructures routières (VARSI).

Selon la VARSI, le corpus juridique lié aux investissements dans le domaine autoroutier s’est largement amélioré ces dernières années. Plusieurs lois ont en effet été votées, comme la loi sur la planification, la loi sur l’investissement public, la loi sur le budget de l’État, la loi sur le PPP, etc. qui clarifient les responsabilités de chaque partie concernée. - CVN/VNA
 
source