Le chef du Département des documents et archives d’État, Dang Thanh Tùng, offre un cadeau à la directrice de l’Opéra de Hanoï, Nguyên Thi Minh Nguyêt, lors du vernissage de l’exposition, le 9 octobre dans la capitale. Photo: VNA

Hanoi (VNA) - En l’honneur du 63e anniversaire de la Journée de libération de la capitale (10 octobre), la Direction d’État des archives dépendant du ministère de l’Intérieur, en collaboration avec le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, a inauguré lundi 9 octobre l’exposition intitulée "L’architecture française au cœur de Hanoï" à l’Opéra de Hanoï. Cette exhibition va durer jusqu’au 27 octobre.

"L’exposition présente des archivages architecturaux précieux. Ce sont les documents sur les ouvrages construits à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle à Hanoï", a jugé Dang Thanh Tùng, chef du Département des documents et archives d’État.

La capitale Hanoï recèle nombre d’édifices qui témoignent de l’histoire millénaire de la capitale vietnamienne. Le long de ses vastes rues ombragées, les bâtiments de style européen, surtout à la française, se mêlent aux constructions d’inspiration plus locale. L’architecture de la ville reflète les évolutions économiques, politiques et sociales de Hanoï au fil des siècles.

Depuis plus d’un siècle, les ouvrages portant les traits architecturaux typiquement français sont devenus des symboles de la capitale et sont bien préservés. Majestueux et grandioses, ces patrimoines contribuent à rendre la ville aux mille ans de civilisation un peu plus singulière.

Le vice-ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, Vuong Duy Biên, apprécie l’organisation de l’exposition visant à présenter "la beauté de monuments d’architecture française" de la capitale.

Cette exposition se déroule dans le cadre du programme de visite de l’histoire d’architecture et de performance d’art de l’Opéra de Hanoï.

Présentation de 70 documents

Cette exposition présente 70 copies de documents, de dessins techniques, cahiers des charges… relatifs aux ouvrages d’architecture française conservés au Centre des archives nationales N°1, relevant de la Direction d’État des archives du Vietnam.

Le centre préserve les documents sur l’administration et la conception des ouvrages : bureau administratif, hôpital, musée, bibliothèque, école et résidence. Il s’agit d’une source d’archivage précieuse, au service de l’étude architecturale et des travaux de restauration.

Depuis  les années 1920, les architectes français ont appliqué de nouveaux styles d’époque dans leurs ouvrages construits à Hanoï. L’Université indochinoise (1926) ; la direction des Finances de l’Indochine (1926) ; le musée Louis Finot (1925) ; l’École des beaux-arts de l’Indochine ; la résidence de Lattre de Tassigny, haut-commissaire, commandant en chef en Indochine…

Dans cette exposition, on y trouve notamment le Théâtre municipal (actuellement l’Opéra de Hanoï), le musée Louis Finot (actuellement le Musée national de l'histoire du Vietnam), le bâtiment qui abrite actuellement la Poste de Hanoï, l’Université indochinoise (l’Université des sciences naturelles relevant de l'Université nationale de Hanoï), la direction des Finances de l’Indochine (devenu le siège du ministère des Affaires étrangères), sans oublier le pont Doumer (actuellement le pont Long Biên).

"Témoins" historiques

En 1899, le Conseil municipal de Hanoï s’est réuni sous la présidence de la Résidence-Maire de la ville afin de soumettre au gouvernement général de l’Indochine le projet de construction d’un théâtre destiné à répondre aux besoins an matière de loisirs des fonctionnaires français vivant à Hanoï.

Les travaux furent entamés le 7 juin 1901 et achevés en 1911. Cet ouvrage d’art fut conçu par les architectes Harley et Broyer, mais le rôle joué par l’architecte Lagisquet lors de sa réalisation fut déterminant.

Cet ouvrage exceptionnel revêt une grande réalisation culturelle et esthétique. Sa ressemblance avec l’opéra Garnier de Paris, quoique dans de moindre proportions, lui donne un rayonnement particulier.

L’Opéra de Hanoï, tout comme la place du "19 août" située au bout de la rue Tràng Tiên lui fait face, furent aussi associés à des événements historiques. À divers titres, ces lieux témoignent du développement socio-culturel de la capitale en particulier et du pays en général à différentes périodes.

L’exposition vise à offrir au public un aperçu du patrimoine culturel et architectural de Hanoï hérité de l’époque coloniale mais aussi de lui faire découvrir la valeur inestimable des documents d’archives, qui permettent d’en apprendre beaucoup sur Hanoï et son histoire.

Le comité d’organisation a l’intention d’exposer en novembre ces œuvres dans la rue des livres (rue du "19 décembre" dans l’arrondissement de Hoàn Kiêm). -CVN/VNA