Une salle de clase de l'école primaire de Nguyên Van Trôi.

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Afin de bien préparer la nouvelle rentrée scolaire 2016-2017, le Service de l'éducation et de la formation de Hô Chi Minh-Ville a pris plusieurs mesures pour garantir de meilleures conditions d'apprentissage aux élèves. Cependant, l’augmentation chaque année de leurs effectifs, de l’ordre de dizaines de milliers de personnes, crée une pression intense pour la ville et ne facilite pas les efforts menés pour améliorer la qualité de l'éducation.

Selon le Service municipal de l'éducation et de la formation, la ville recense cette année scolaire plus de 1,1 millions d'élèves, soit une hausse de plus de 59.000 par rapport à l'année dernière. Bien que ce nombre soit inférieur à celui de l'année précédente - qui avait vu 85.000 nouveaux élèves, une certaine pression demeure, notamment dans l’affectation de la totalité des élèves à leur établissement. C’est en particulier le cas dans l’arrondissement de Binh Tân où les nouveaux sont les plus nombreux, plus de 5.700, puis, pour les mêmes raisons, de celui de Binh Chanh et des districts de Hoc Môn et de Cu Chi.

Ngô Van Tuyên, directeur du Bureau de l'éducation et de la formation de l’arrondissement de Binh Tân, a déclaré que pour cette nouvelle année scolaire, 59 établissements publics sont disponibles, dont 6 maternelles neuves totalisant 98 salles, plus de 70 classes de secondaire ayant, par ailleurs, été rénovées. Néanmoins, le nombre d’établissements en demi-pensionnat ne répond qu’à une partie des besoins, 33% dans le primaire, et 34,9% dans le secondaire. Devant les progressions d’effectifs chaque année, l’arrondissement a élaboré et lancé un plan annuel jusqu'en 2020, et prévu la construction de trente autres établissements scolaires, même si de nombreuses difficultés se posent en termes d’aménagement du territoire.

Lê Hông Son, directeur du Service municipal de l'éducation et de la formation, a admis que l’augmentation de la population ces dernières années a généré une pression énorme pour assurer la scolarisation des enfants dans le secteur public comme pour l’amélioration de la qualité de l'enseignement. Le développement d’internats et la baisse des effectifs des classes sont toujours des objectifs urgents qui, à ce jour, demeurent à être pleinement atteints. Si la ville a dépassé son budget initial de 28% pour investir dans le secteur de l’éducation, cela reste malheureusement insuffisant.

Autre problématique, les besoins de personnels également en croissance, tandis qu’une politique de réduction des effectifs d’enseignants titulaires est appliquée dans l’ensemble du pays, d’où des inquiétudes dans le recrutement d’enseignants pour cette année scolaire. D’autant que le manque d’enseignants concerne surtout la maternelle et le primaire, ainsi que les disciplines technologiques et artistiques.

Pour une synchronisation des solutions

 

Pour bien préparer l'année scolaire 2016-2017, Hô Chi Minh-Ville a fortement investi dans le secteur éducatif, surtout les infrastructures.

 

Pour répondre aux besoins divers du secteur éducatif pour cette nouvelle année scolaire, Hô Chi Minh-Ville a mis en service plus de 1.900 nouvelles salles de classe pour un total de 2.000 milliards de dôngs, et 82 autres milliards ont été dépensés pour l’achat d’équipements scolaires.

Selon Lê Hông Son, la socialisation et la mobilisation de toutes les ressources sociales sont une mesure importante pour le développement durable de l’éducation. Afin de répondre aux besoins éventuels d'une grande ville, vers 2020, le Service de l’éducation de Hô Chi Minh-Ville s’efforcera d’atteindre un taux de 300 salles de classe/10.000 habitants (70% dans les écoles publiques et 30% dans le privé). Parallèlement, il faudra élaborer des politiques favorisant le soutien des enseignants travaillant en des lieux éloignés et/ou des environnements spécifiques.

Enfin concernant l’objectif de «renouveler les conceptions de l’éducation et les méthodes d'apprentissage, le Service a développé le plan global de développement de l'éducation et de la formation de la ville pour 2020 et sa vision pour 2030» avec des solutions précises. En conséquence, il sera proposé à tous les élèves des activités d'apprentissage et/ou périscolaires avec des méthodes avancées et modernes. Elles aideront à développer la création scientifique, la recherche et le savoir-faire. -CVN/VNA