Le condamné Dinh La Thang. Photo: VNA

Hanoï (VNA) -  Le Tribunal populaire de haut niveau de Hanoï a confirmé en appel lundi 14 mai la peine à l’encontre de Dinh La Thang, ancien président du Conseil des membres du groupe PetroVietnam.

Dinh La Thang et d’autres accusés étaient poursuivis pour "détournement de biens" et d'"actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, causant de graves conséquences", dans une affaire survenue au sein du groupe PetroVietnam et de PetroVietnam Construction Joint Stock Corporation (PVC).

En première instance, Dinh La Thang avait été condamné à 13 ans de prison pour "actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, causant de graves conséquences". Il devait aussi payer un dédommagement de 30 milliards de dongs.

Le tribunal a également confirmé la peine à l’encontre de Phung Dinh Thuc, ancien directeur général de PetroVietnam, pour "actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, causant de graves conséquences". Cependant, il a bénéficié d'une réduction de peine de trois ans de prison par rapport au verdict de première instance (9 ans) en raison des acquis obtenus en tant que chercheur scientifique, les contributions de sa famille envers la Révolution et aussi ses problèmes de santé.

Vu Duc Thuan, ancien directeur général du PVC, a bénéficié d'une réduction de peine d’un an de prison par rapport à la peine en première instance (7 ans) pour "actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, causant de graves conséquences". Le tribunal a confirmé la peine de 15 ans pour "détournement de biens" en première instance. La peine cumulée était de 21 ans. 

En outre, le tribunal a décidé d'une réduction de six mois à deux ans en faveur de Nguyen Quoc Khanh, Le Dinh Mau, Nguyen Ngoc Quy, Nguyen Manh Tien.  Le tribunal a confirmé les peines pour les autres.

Ouvert lors des premiers jours de 2018, le procès de l’affaire de "détournement de biens" et d'"actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, causant de graves conséquences", survenue au sein du groupe PetroVietnam et de PetroVietnam Construction Joint Stock Corporation, a attiré l'attention particulière de l’opinion publique du fait de la gravité des faits et du profil des accusés

A l’issue du jugement en première instance, 15 des 22 accusés avaient fait appel. -VNA