Un numéro artistique interprété lors de la fête du Nouvel An vietnamien organisée par l’Association « Le Liseron ». Photo: Dinh Tuân/NDEL.

Hanoï (VNA) - Le Têt traditionnel est une bonne occasion pour les Vietnamiens résidant en France et les amis français amoureux du Vietnam de se rencontrer lors des événements organisés par l’Ambassade du Vietnam, les associations des Vietnamiens en France et d’autres organisations.

L’Association « Le Liseron » (en vietnamien : rau muông) est l'un des noms qui doivent être mentionnés. Chaque année, à l’arrivée du Têt, Le Liseron organise une fête avec des représentations artistiques sur fond de musique traditionnelle et d’arts martiaux vietnamiens, cela pour présenter aux amis français la culture traditionnelle des Vietnamiens, mais aussi l’image d’un pays beau et hospitalier.

La fête du Nouvel An vietnamien de cette association suscite l’intérêt et la participation de plus de 300 invités, dont 90% sont des Français.

Dans le cadre de cette fête, les participants ont l’occasion de découvrir plusieurs coutumes des Vietnamiens pendant le Têt. Il est à noter, entre autres, la préparation du « banh chung » (gâteau de riz gluant farci de viande de porc et de haricots verts poivrés), la présentation des vœux aux aînés, la visite à la pagode, le « li xi » (l’enveloppe rouge d’étrennes), le « xông dât » (les Vietnamiens croient que la première personne à fouler le seuil de leur maison au premier jour de l’An lunaire apporte de la chance ou du malheur à toute la famille pendant l’année), etc.

La scène est décorée par des objets typiques et emblématiques du Têt traditionnel des Vietnamiens, tels que les sentences parallèles rouges, les branches d'abricotiers, un autel sur lequel on met un plateau aux cinq fruits symbolisant les cinq éléments de base de la philosophie orientale (métal, bois, eau, feu et terre) et des boîtes à biscuits ou à bonbons.

La fête commence souvent par une danse de la licorne. Ensuite, les invités brûlent de l'encens et prient devant l’autel des ancêtres conformément aux rites vietnamiens.

La fête est animée par des numéros de chant et de danse intéressants, des défilés de « ao dai » (tunique traditionnelle des Vietnamiennes) et de belles démonstrations d’arts martiaux vietnamiens, lesquels sont interprétés par les amis français et les étudiants vietnamiens en France.

Le programme se termine par un repas chaleureux avec des plats traditionnels du Vietnam, à savoir « nem cuôn » (rouleaux de printemps), « nem ran » (hachis de porc frit), « gio lua » (pâté de viande de porc pilé et bouilli), « cha » (pâté de porc pilé et grillé), « banh chung », etc.

Portant un nom à la vietnamienne, l’Association « Le Liseron » a été fondée en 1999, à Carrières-sous-Poissy (à 40 km à l'Ouest de Paris), par Jean-Marie Pognon et Bernard Biron, deux Français au grand cœur.

Jean-Marie Pognon, un Français d’origine vietnamo-indienne est né et a vécu de longues années pendant la guerre à Nha Trang, une province au Sud du Vietnam. Lorsque le Sud a été libéré, il est rentré en France mais a gardé en lui un amour intact pour le Vietnam. En vue de se rappeler les années difficiles et de rester attaché à ses racines, il a décidé de fonder, avec son ami, Bernard Biron, l’Association « Le Liseron ». Ces deux hommes souhaitent faire découvrir aux amis français la culture, la gastronomie du Vietnam, ainsi que ses beaux sites à visiter.

Depuis sa fondation, Le Liseron, qui compte actuellement plus de 400 membres et un grand nombre de volontaires, a mené de nombreuses activités caritatives en faveur des familles et des enfants démunis vietnamiens. Elle s’attelle en même temps à transmettre aux amis français des connaissances sur les traditions culturelles du Vietnam, contribuant ainsi à renforcer l’amitié et la solidarité entre les peuples français et vietnamien. -NDEL/VNA