Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Trouver des partenaires qui partagent leur vision et des financements est le nerf de la guerre pour les start-up sociales, mais Hô Chi Minh-Ville s’efforce de devenir un terreau fertile pour elles.

Ouverture de The Youth Five (Y5 office), une espace d’entreprenariat pour les jeunes de Hô Chi Minh-Ville. Photo: SGGP

Hô Chi Minh-Ville compte plus de 760 start-up, soit plus de 42% du nombre des jeunes pousses du pays. Environ 49% de ses start-up ont trouvé une facilité de trésorerie, dont 70% en plein processus d’appel aux investissements pour accompagner leur développement.

La visibilité des jeunes entreprises à fort potentiel de développement est ainsi cruciale pour leur succès , en leur offrant l’accès à des incubateurs, des services administratifs, de l’aide à la recherche de partenaires et de financement.

Si les entreprises vietnamiennes portent un intérêt croissant à l’innovation, elles visent plutôt des objectifs à court terme. Et il y a d’énormes progrès à faire pour développer et commercialiser des produits et services tout nouveaux sur le marché.

L’une des faiblesses de la mégapole du Sud comme du pays tient à la connexion limitée entre les entreprises et le milieu scientifique, a estimé le membre du Bureau politique et secrétaire du comité municipal du Parti, Nguyên Thiên Nhân, lors d’un forum ouvert le 26 juin à Hô Chi Minh-Ville.

La ville devrait promouvoir le développement du marché de la science et de la technologie, mettre en liaison les scientiques, les enseignants et les entreprises, associer les technolgies à l’entrepreunariat et mettre en place un écosystème, a-t-il indiqué.

Afin de créer un environnement de travail favorable pour les jeunes pousses, Hô Chi Minh-Ville a inauguré le 24 juillet dans le premier arrondissement The Youth Five (Y5 office), une espace d’entreprenariat pour les jeunes.

Cérémonie de lancement de initiative Youth Co: Lab. Photo: UNDP Vietnam

Le Vietnam a la troisième plus grande scène de start-up en Asie du Sud-Est. Malgré cette croissance, l’écosystème des start-up à impact social continue à être à la traîne des autres leaders de la région, tels que la Thaïlande et la Malaisie.

Afin de lier l’entreprenariat innovant aux besoins de développement durable, le ministère des Sciences et des Technologies (MOST), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Citi Foundation ont pris conjointement l’initiative «Youth Co: Lab Viet Nam 2018» .

L’initiative Youth Co: Lab est à la recherche de la prochaine génération d’entrepreneurs sociaux au Vietnam après le succès du Défi des Objectifs de développement durable (SDG Challenge) en 2017, où quatre start-up vietnamiennes ont reçu plus de 85.000 dollars en financement de démarrage sans équité et un programme d’incubation d’entreprises d’un an.

Le programme Youth Co: Lab réunira tous les principaux acteurs de l’écosystème des start-up et établira un cours pour favoriser la croissance du secteur et connecter les start-up à la réalisation des ODD des Nations Unies. – VNA