Hanoi (VNA) – À 30 km de Hanoï, Dông Ngu est un village qui se trouve dans le district de Thuân Thành, province de Bac Ninh (Nord). Ce village est réputé pour son art des marionnettes sur l'eau dont les représentations sont étroitement attachées aux airs de quan ho (chant alterné).
 
L'art des marionnettes sur l'eau de Dông Ngu propres utilisent les mélodies de quan ho comme accompagnement. Photo : VNA

Selon les villageois de Dông Ngu, l'histoire des marionnettes sur l'eau remonte au temps des dynasties des Ly (1009-1226) et des Trân (1226-1400). Ce métier a été restitué en 1958 par les artistes Nguyên Dang Châu, Nguyên Dang Tho, Dô Huu Dao, Nguyên Dinh Tho… Au début, les numéros des marionnettes sur l'eau tels que Moi trâu (invitation à la chique de bétel), Vào chùa (Entrer dans la pagode), Danh du (La balançoire)… ont été montés pour le plus grand plaisir des habitants à l'occasion des fêtes du village.

Le métier des marionnettes sur l'eau de Dông Ngu existe depuis des centaines années. En passant les vicissitudes du temps, jusqu'à aujourd’hui, Dông Ngu est un des quatorze villages traditionnels en la matière qui possèdent plusieurs numéros attrayants, a fait savoir l'un des artisans du village, Nguyên Dang Dung. "Chaque année, nous organisons des représentations de marionnettes sur l'eau à l'occasion des fêtes communes du village en mars ou avril (selon le calendrier lunaire) à thuy dinh (pavillon sur l'eau)", a-t-il confié.

Les numéros se présentent sur la base musicale des airs de quan ho de Bac Ninh. Il s'agit d'un trait spécial des marionnettes du village de Dông Ngu. Les artisans y sont particulièrement doués au maniement des marionnettes ainsi qu’à la lecture des dialogues durant la pièce. Le son tumultueux des tambours et d'autres instruments se mélange avec les airs mélodieux de quan ho qui invitent les spectateurs à se plonger dans un espace de culture populaire traditionnelle.

Préserver une tradition
 
Les villeageois de Dông Ngu préparent les marionnettes avant le spectacle. Photo : BBN

Plusieurs générations du village de Dông Ngu attachent leur vie à la restitution et la préservation des valeurs culturelles de l'art des marionnettes sur l'eau. Toutes les techniques, les savoir-faire de cet art ont été perpétués de génération en génération. Pour eux, la transmission aux jeunes générations se fait essentiellement à travers la passion et la fierté à l'égard d'un genre d'art populaire du pays.
 
Étant membre de l'Union internationale des marionnettes (UNIMA), l'art des marionnettes de Dông Ngu est présent dans plusieurs théâtres dans l'ensemble du pays, consacrant au public plus de 1.000 séances de spectacle par an.

Récemment, pour mettre en valeur cet art traditionnel, le Service de la culture, des sports et du tourisme de Bac Ninh a établi le projet de conservation et de développement des valeurs des marionnettes sur l'eau de Dông Ngu. "L'art des marionnettes de Dông Ngu porte les particularités propres en utilisant les mélodies de quan ho comme accompagnement. Il est nécessaire de préserver  ainsi que de perpétuer ces valeurs aux générations suivantes", a conclut le chef adjoint du bureau de la culture et des informations du district de Thuân Thành et chercheur sur la culture et le patrimoine, Nguyên Nho Thuân.

* Préserver et développer les valeurs de l'art des marionnettes sur l'eau

Le Comité populaire de Bac Ninh vient d'approuver le projet "Préserver et développer les valeurs de l'art des marionnettes sur l'eau de Dông Ngu, commune de Ngu Thai, district de Thuân Thành, province de Bac Ninh". Dans le but de mettre à l'honneur les valeurs culturelles traditionnelles du pays, contribuant à édifier la culture et la société de manière durable, ce projet comporte trois étapes pour 2018-2020, avec un coût total de près de 17 milliards de dôngs. – CVN/VNA