Un jardin de fleurs. Photo: baoanh Vietnam.

Dong Thap (VNA) - Situé au bord de la rivière de Tiên, une rivière alluviale et fertile, le village de fleurs de la ville de Sa Dec, province de Dông Thap (au Sud), considéré comme une région florale, a vu le jour il y a plus de cent ans.

La ville de Sa Dec détient actuellement une grande part de marché des fleurs et des bonsaïs au Vietnam et en a exporté à l’étranger.

La floriculture apparut à Sa Dec au début du 20ème siècle. Les floriculteurs de la commune de Tân Quy Dông ont planté des fleurs avec pour objectif initial de décorer leur maison et faire des cadeaux à l’occasion du Têt traditionnel. Au fil du temps, le nombre de floriculteurs a augmenté et leur objectif a également changé. Ils plantent les fleurs pour les vendre.

Sa Dec, abritant plus de mille sortes de fleurs, compte actuellement plus de 1.500 floriculteurs. Ces derniers ont créé un trait particulier multicolore dans un coin de la rivière de Tiên.

Un hectare de fleurs permet de gagner plus 200 millions de dôngs par an, soit de cinq à dix fois de plus par rapport à la riziculture. En outre, le village de fleurs à Sa Dec est aussi une destination attrayante pour les photographes professionnels et amateurs.

Les fleurs et les bonsaïs, des produits spécifiques, aident non seulement à améliorer le niveau de vie des habitants locaux, mais aussi à protéger l’environnement. Grâce à ces produits, Sa Dec est devenu un site touristique typique du delta du Mékong. -NDEL/VNA