jeudi 17 août 2017 - 13:15:39

Les technologies solaires, enjeu du développement énergétique

Imprimer

Alors que la demande en appareils énergétiques solaires (AES) augmente fortement au Vietnam, les entreprises de fabrication de cellules énergétiques solaires rencontrent des difficultés. De nombreux projets visant à étendre cette production sont contraints de s’arrêter. Ce paradoxe entraîne un marché irrégulier.

Le Vietnam est considéré comme un producteur à fort potentiel en ce qui concerne l'énergie solaire, souligne Huynh Kim Tuoc, directeur du Centre sur les économies d’énergie de Hô Chi Minh-Ville. On estime qu’il est possible de produire environ 43,9 milliards de TEP (Tonne d’équivalent pétrole), en particulier grâce aux nombreuses heures d'ensoleillement et à l’intensité du rayonnement solaire, élevée dans les régions centrales et méridionales du pays.

La politique du gouvernement vise à accroître la contribution des énergies renouvelables au système énergétique général qui atteindra environ 8% en 2020 et 11% en 2050. Pour se faire, les localités, notamment Hô Chi Minh-Ville, doivent se coordonner avec les producteurs d’énergie en vue de subventionner les acheteurs d’AES : un million de dôngs par AES.

Ces dernières années, le marché du chauffe-eau à énergie solaire a augmenté fortement. Selon les données du ministère du Commerce et de l'Industrie, en 2011, il y avait plus de 30 ouvrages industriels pourvus d’un système énergétique solaire et environ 42.000 AES vendus chaque année. La croissance annuelle moyenne est de 20%. En particulier, Hô Chi Minh-Ville a acquis chaque année entre 30.000 et 40.000 AES, soit une maison sur deux qui en installe un chez elle.

Pour augmenter le taux de production local, en 2009, la compagnie d’énergie du Soleil Rouge a construit sa première usine de fabrication de cellules solaires au Vietnam. Le tout, grâce au soutien financier de la compagnie Nouvelle Ère et du Centre sur les économies d'énergie de Hô Chi Minh-Ville.

Actuellement, on compte environ 90 entreprises spécialisées dans la fabrication et la commercialisation de produits solaires, dont la plupart fabriquent des chauffe-eau. Leurs produits sont exportés vers les marchés voisins comme le Laos, le Cambodge ou encore le Myanmar ...

Bien que le chiffre d’affaires des AES soit remarquable et que la population s’intéresse de plus en plus aux produits «verts», la production d’appareils solaires au Vietnam reste problématique. Et pour cause, les modèles vietnamiens ne sont pas performants et la production à l'échelle industrielle reste encore modeste, la plupart des entreprises locales ne réalisant que l'assemblage. Les pièces doivent, quant à elles, être importées de Chine ou de Malaisie. Cela entraîne un manque de concurrence avec les pays étrangers.

De nombreux projets de production concernant les panneaux solaires rencontrent des difficultés liées à l'industrie et au marché. En avril 2011, soit 8 mois après son inauguration, le projet de 1,2 milliards de dollars du Group américain First Solar a été arrêté dans la zone industrielle du Sud-Est de Hô Chi Minh-Ville. Le comité d'administration de la zone économique ouverte Chu Lai (province de Quang Nam) a également affirmé que la compagnie d’industrie énergétique Indochine avait obtenu un délai de mise en œuvre de son projet (investissement de 390 millions de dollars). Plus récemment, le projet de 300 millions de dollars de la compagnie d'investissement et de transfert Worldtech a subi une situation similaire dans la province de Thua Thiên - Huê.

Conséquence, lors d’un récent séminaire sur l'énergie solaire organisé par le Centre d'information sur les sciences et les technologies de Hô Chi Minh-Ville, Phan Minh Tân, directeur du Service municipal des sciences et des technologies a suggéré que le Vietnam élaborait et réévaluait la planification de développement de l’industrie et de la technologie solaire. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres