Riz, un des produits d'exportation majeurs du Vietnam.

 

Hanoi (VNA) - Le Vietnam devrait devenir le principal partenaire commercial de l'Union européenne (UE) en ASEAN une fois que l'Accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA) entrera en vigueur en 2018, selon le ministre de l'Industrie et du Commerce Tran Tuan Anh.

Le ministre a déclaré que le Vietnam pourrait également devenir la destination la plus prometteuse en Asie du Sud-Est pour les entreprises européennes.

Selon le ministère de l'Industrie et du Commerce (MoIT), le pays peut servir de point d'entrée de l'ASEAN pour le commerce de l'UE .

L'EVFTA encouragera les investissements de l'UE au Vietnam et créera des possibilités pour les deux parties d'accéder au marché de l'autre, a déclaré le ministère.

L'UE éliminera environ 85,6​% des lignes fiscales sur les exportations du Vietnam, puis  99​% sept ans plus tard.

Pendant ce temps, le Vietnam libéralise 65​% des droits d'importation sur les exportations de l'UE. Dans 10 ans à venir, environ 99,8​% des produits de l'UE exportés vers le Vietnam bénéficieront d'un taux d'imposition zéro pour cent.

Les statistiques publiées par le MoIT montrent que le commerce Vietnam-UE a augmenté de 8,93% en 2016 pour atteindre 45,07 milliards d’USD.

Le commerce bilatéral s'est accru de 16,2% en glissement annuel au cours des cinq premiers mois de 2017.

Les exportations du Vietnam vers l'UE ont augmenté de 4,2​%, principalement vêtements, chaussures, produits agro-sylvicoles et ordinateurs, tandis que les importations en provenance de l'UE ont augmenté de 14%​, essentiellement machines, équipement, produits pharmaceutiques et produits laitiers.

Les principaux importateurs du pays étaient l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l'Italie, les Pays-Bas et l'Espagne.

Avec une population de plus de 500 millions d'habitants, l'UE est un marché attractif pour les produits vietnamiens comme  vêtements, produits aquatiques et café.

Avec l'engagement des deux parties d'ouvrir leur marché, le commerce bilatéral devraient atteindre environ 100 milliards de dollars par an.
Cependant, les entreprises vietnamiennes devraient faire face à une concurrence féroce.

Dans le même temps, le gouvernement vietnamien prévoit d'accélérer ​ses réformes institutionnelles et compléter le cadre juridique pour rattraper le rythme de développement et les exigences des économies mondiales, a déclaré le ministère. -VNA