Photo: VNA

Un séminaire de trois jours sur la riziculture à faibles émissions de gaz à effet de serre au Vietnam et dans la sub-région du Mékong élargie (GMS) a commencé le 21 septembre dans la province de Thai Nguyen (Nord).

Près de 20 rapports et études sont présentés par des ​spécialistes du Laos, du Cambodge, de la Thaïlande, du Myanmar et du Vietnam, et des deux provinces chinoises du Yunnan et du Guangxi. Leurs recherches ​privilégient les méthodes de production rizicole durables dont le système de riziculture intensive (SRI) - une méthode organique, qui est considérée comme un modèle plein de potentiels.

Plus de 1,5 million ​de riziculteurs appliquent actuellement le SRI sur plus de 500.000 ha dans 29  villes et provinces ​du Vietnam.

Hoang Van Dung, chef adjoint du Service de l'agriculture et du développement rural de la province de Thai Nguyen, a relevé que la riziculture à faibles émissions de gaz à effet avait ​abouti à des résultats positifs dans sa province, avec une croissance du rendement allant jusqu'à 15 %.

D’après Tran Kim Long, ​chef du Département de la coopération internationale du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, la riziculture ​vietnamienne produit un niveau moyen de 27,8 millions de tonnes de CO2, ce qui représente 67% des gaz à effet de serre émise par ce secteur, faisant du Vietnam ​le 31e ​pays ​du monde en termes d'émissions de gaz à effet.

Afin de réduire les effets du changement climatique sur ce secteur, le Vietnam améliore sa gestion des terres et de l'agriculture, et élabore une stratégie d’emploi de l'énergie de la biomasse, a souligné Tran Kim Long.

Dans le cadre de ce séminaire, les participants vont visiter et discuter de la riziculture appliquant la méthode SRI dans les districts de Phu Luong et Dinh Hoa.

Les pays de la sub-région du Mékong comprennent le Cambodge, la Chine, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam. En 1992, ces pays ​ont proposé un programme de coopération économique régionale selon l’initiative de la Banque asiatique du Développement (BAD) en vue d’édifier une zone agricole reconnue par le monde en tant que premier producteur d'aliments hygiéniques, appliquant des méthodes de production agricole respectueuses de l’environnement. –VNA