La BEV doit en même temps maîtriser l’inflation, la stabilité des taux de change et soutenir la croissance. Photo : CVN
 

Hanoï (VNA) - La croissance du crédit lors de ce premier trimestre, qui a été la plus élevée de ces six dernières années, montre la capacité d’emprunt des entreprises et une nette amélioration des bénéfices des banques.

La Banque d’État du Vietnam (BEV) a fait son rapport sur sa gouvernance en matière de politique monétaire durant ce premier trimestre. De janvier à fin mars 2017, l’encours du crédit a augmenté de 3,14% par rapport à la fin de 2016. 80% de ces nouveaux crédits ont été accordés dans les secteurs de la production et du commerce.

L’évolution globale de l’encours de crédit s’avère conforme aux conditions macroéconomiques et aux orientations de gestion de la BEV. Elle est à mettre en lien avec une nette amélioration des activités de production et de commerce. Les crédits accordés sont toujours encouragés dans les secteurs prioritaires que sont la restructuration de l’agriculture et le développement de l’aquiculture, l’industrie auxiliaire, les entreprises d’export, les entreprises des hautes technologies, et les PME.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a récemment demandé au secteur bancaire de se concentrer sur les branches et secteurs qui contribuent à l’export et, plus généralement, à la croissance et à la création d'emploi. Selon lui, la croissance du crédit doit aller de pair avec sa qualité.
 
Le taux d’intérêt du dépôt va, actuellement, de 0,8 à 1% pour les dépôts en dông et à vue, de 4,5 à 5,4% à terme d’un à six mois, de 5,4 à 6,5% à terme de six à 12 mois, et de 6,4 à 7,2% à plus d’un an. Le taux d’intérêt du crédit pour les secteurs prioritaires est de 6 à 7%. Pour le crédit de court terme, il va de 6,8 à 9%, et pour les moyen et long termes, de 9,3 à 11%.

La BEV affirme vouloir continuer de contrôler rigoureusement les crédits accordés dans le secteur immobilier, aux projets de communication réalisés par convention BOT et BT, ainsi que les prêts de moyen ou de long terme aux grands comptes.

De janvier à fin mars 2017, l’encours du crédit a augmenté de 3,14% par rapport à la fin de 2016. Photo : Archives/CVN


Le Vietnam table cette année sur une croissance du crédit de l’ordre de 18% en veillant aux évolutions macroéconomiques et aux conditions d’activité du système bancaire. Le pays prévoit également de mettre en ouvre un projet de restructuration et de traitement des créances douteuses pour la période 2016-2020.
 
Stabiliser l’économie
 
La BEV continue de prôner une grande souplesse dans l’application de sa politique monétaire, dans un contexte d’évolution économique nationals et mondiale qui n’est pas encore favorable. La BEV doit en même temps maîtriser l’inflation, soutenir la croissance et maintenir la stabilité des taux de change. Ces objectifs sont parfois contradictoires et demandent une très grande souplesse dans la planification, la gestion et l’utilisation des instruments de politique monétaire.

La BEV reste ferme dans l’objectif de stabilisation de l’économie. Il s’agit d’une leçon pénétrante tirée par le système bancaire pour maintenir la stabilité de l’économie, assurer une croissance à moyen terme. Maîtriser l’inflation à 4% est donc l’objectif à atteindre en termes de planification et de pilotage de la politique monétaire.

La politique budgétaire et monétaire menée en 2016 a permis de stabiliser l’économie, de contrôler l’inflation et de soutenir la croissance, des résultats d’autant plus remarquables que le pays a réussi à s’adapter à des situations imprévues comme le Brexit ou la hausse du taux d’intérêt par la Réserve fédérale américaine. Le secteur bancaire devrait continuer de maintenir le plafonnement des taux d’intérêt des dépôts, s’efforcer de réduire les taux d’intérêt des crédits, notamment de ceux à moyen et long termes.-CVN/VNA