« Le rôle de l’Assemblée nationale ou le parlement dans l’enrayement des activités terroristes contre les civils de groupes comme Daesh et Boko Haram», est le sujet urgent proposé le 29 mars par l’Australie et la Belgique dans le cadre de la 132e Assemblée de l’Union interparlementaire (IPU-132) qui a lieu à Hanoi.

Ce sujet a bénéficié du soutien de deux tiers des votes et a été retenu comme sujet urgent de l’agenda de l’IPU-132. Le 31 mars, l’IPU-132 a tenu une session plénière pour approuver la résolution sur ce sujet urgent. Les délégués ont été unanimes concernant la nécessité de lutter contre le terrorisme dans le monde.

Les assemblées nationales et les parlements ont réaffirmé qu’il faut lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes et que cette lutte doit être conforme à la Charte des Nations unies et aux principes du droit international. Ils ont condamné vivement les activités finançant le terrorisme, et souligné également leur prise de conscience de ce que le terrorisme n’appartient ni à une religion, ni à une nation, ni à une civilisation, ni à un groupe ethnique en particulier. La résolution appelle tous pays à envisager une stratégie commune de gestion des citoyens afin qu’ils ne participent pas aux groupes terroristes. Elle propose aussi des mesures d’échange d'informations entre pays, et demande aux pays de légiférer pour contribuer à l’application des résolutions de l’assemblée et du Conseil de sécurité des Nations unies en matière de lutte contre le terrorisme.

Le Comité de rédaction du projet de résolution a précisé que cette résolution doit s'appliquer à tous les groupes terroristes. Les gouvernements, assemblées nationales et parlements doivent également envisager la discussion de mesures efficaces dans ce domaine.

Lors de la 4e journée de travail de l’IPU-132, le 31 mars, le Comité permanent sur le développement durable, la finance et le commerce a discuté pour perfectionner et approuver le projet de résolution «Nouveau mécanisme de gestion des ressources d'eau : promouvoir les actions du Parlement dans le problème d’eau et d’hygiène », lequel est une initiative du pays hôte, le Vietnam.

Mme N. Marino, représentante du groupe Asie-Pacifique, a dirigé la séance de travail avec la participation de près de 30 délégués de parlements membres.

Le projet de résolution "Nouveau mécanisme de gestion des ressources d'eau : promouvoir les actions du Parlement dans le problème d’eau et d’hygiène" a été approuvé par 27 votes, sans aucun vote contre. Il sera déposé à l’IPU-132. -VNA