dimanche 20 août 2017 - 22:40:33

Entre le Vietnam et le Japon, de nouvelles impulsions

Imprimer

Le partenariat stratégique Vietnam-Japon continue de se développer, notamment sur les plans économique et commercial. Les investissements directs japonais au Vietnam augmentent fortement alors que les échanges commerciaux bilatéraux qui se sont déjà élevés à 23 milliards de dollars, devraient doubler à l’horizon 2020. Le point avec la Voix du Vietnam.

«De nouveaux flux d’investissements japonais vers le Vietnam», «le Vietnam, marché cible des entreprises japonaises» ou encore «le Vietnam, une destination attrayante aux yeux des investisseurs japonais ». Ces phrases là ont souvent été entendues lors de forums et colloques de promotion d’investissements japonais au Vietnam. Ce n’est pas par hasard que le pays du Soleil-Levant soit actuellement le premier investisseur étranger au Vietnam.

Ces dernières années, le commerce entre le Vietnam et le Japon s’est nettement développé. En cette année croisée marquant le 40e anniversaire des relations diplomatiques vietnamo-japonaises, il s’est même particulièrement dynamisé.

En effet, selon l’Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO), en 2012, les exportations vietnamiennes vers le Japon ont atteint plus de 13 milliards de dollars. Les produits les plus exportés sont le pétrole brut, les accessoires, les chaussures... Le Vietnam importe du Japon des déchets industriels, du textile, des accessoires automobiles... pour un montant total de 11 milliards 603 millions de dollars.

Le Japon compte actuellement 1.990 projets d’IDE au Vietnam, d’un fonds enregistré de près de 33 milliards de dollars. Il est donc devenu le plus gros investisseur étranger de la centaine de pays déjà installés au Vietnam.

Motonobu Sato, président de l’Association des entreprises japonaises au Vietnam : « Le Vietnam est pour nous non seulement un partenaire mais une famille. Vous avez besoin de nous et nous aussi, nous avons besoin de vous. C’est pourquoi, nous cherchons à accélérer nos investissements au Vietnam. Le Japon est un pays développé mais nous ne pouvons pas avancer tout seul. Le Vietnam aussi, vous n’êtes pas tout seul sur le chemin du développement. Nous devons chercher des partenaires. Ceci est très important. Nous devons collaborer. »

Malgré la crise économique mondiale, de plus en plus d’entreprises japonaises ouvrent leur bureau de représentation ou leur succursale au Vietnam, notamment à Hanoi où sont présentes les grandes marques japonaises comme Honda, Toyota, Yamaha ou Canon. Le pays compte actuellement 1.100 entreprises, membres de l’Association des entreprises japonaises implantées au Vietnam. Ce chiffre devrait s’accroître très vite dans les années à venir.

En effet, selon une enquête récemment publié par la JETRO sur le fonctionnement des entreprises japonaises en Asie et en Océanie, 65,9% d’entre elles ont choisi le Vietnam comme prochaine destination, affirmant qu’elles croient en la dynamique économique du pays.

Shinichi Wakita, directeur du groupe Panasonic au Vietnam : «Le gouvernement vietnamien s’efforce toujours d’améliorer l’environnement d’investissement du pays tout en accordant des privilèges aux projets d’investissement direct étranger. C’est bien ça ! Vous avez bien préparé les infrastructures tout en créant des conditions favorables aux entreprises, ce qui les incite à augmenter leurs investissements au Vietnam. On travaille dans la fabrication de produits électroniques mais on ne veut pas se limiter à ça. Panasonic tente d’élargir sa production à d’autres domaines comme par exemple les accessoires, le supermarché vert... et le Vietnam est un marché à fort potentiel.»

Le Vietnam a de nombreux atouts pour attirer plus d’IDE. Sa situation politique reste stable. Le pays se dote par ailleurs d’une main d’oeuvre abondante. La technologie de l’information, le développement de logiciel, la vente au détail, la santé... sont des secteurs dont l’expansion est prévisible par les sociétés japonaises. Il reste donc au gouvernement vietnamien de créer un environnement d’affaires plus favorable aux entreprises japonaises. -VNA
Vos commentaires sur cet article ...
Autres