jeudi 24 août 2017 - 12:05:47

Au large de Kiên Giang, découverte des îles de Nam Du

Imprimer

De l’appontement de Rach Gia, province de Kiên Giang (Sud), les touristes arrivent à l’île de Cu Tron en trois heures en bateau à grande vitesse, à 90 km de la côte.

Ils seront sans aucun doute séduits par la beauté sauvage et le caractère grandiose de ces îlots particulièrement verts au milieu des flots et des vents. Il s’agit de Nam Du, 21 îles dont Cu Tron est la plus grande, les plus éloignés étant Dâu, Ông, Ngang et Mâu.

Si certaines de ces îles sont très peuplées telles Cu Tron, Ngang et Mâu, les autres sont désertes ou ont une faible population comme Nôm, Dâu, Dung... La plupart des habitants pratiquent la pêche ou la pisciculture. Les îles de Nam Du sont pour l’essentiel encore dans leur état originel.

Cu Tron, la plus grande île de Nam Du, officiellement Lon de la commune de An Son, est connue pour ses sites naturels comme les plages de Chêt, Co, Ngu, Giêng..., et son phare qui garde l’espace maritime de la zone Sud-Ouest des eaux nationales.

L’île la plus peuplée et développée est Ngang, qui abrite 1.000 foyers de pêcheur. Dans leurs villages, les innombrables bateaux et casiers sont les uns contre les autres, devant les maisons sur pilotis en bambou qui se succèdent sur le rivage, formant un tableau de simplicité et de quiétude.

Le soir, on peut voir sur la mer des centaines de bateaux de pêche du calmar à la ligne allumer leurs lampes, illuminant la mer comme les étoiles dans le ciel. Un spectacle enchanteur quasiment fantasmagorique en un lieu de grand calme en plein large.

Chaque île de Nam Du a une beauté propre, mais celles de Dung, Ông et Nôm Giua sont les plus séduisantes. Chacune de celle-ci ne comprend qu’un petit nombre de foyers, aussi, une fois arrivée, les touristes jouissent pleinement des lieux.

Aller à Nam Du offre l’occasion de goûter des produits de mer délicieux. La vie simple des pêcheurs et les paysages encore primitifs de Nam Du chassent la fatigue de la vie moderne. Après un voyage, la mémoire de la quiétude de Nam Du reste longtemps.

En un quart du siècle, les pêcheurs ont contribué à l’évolution de la physionomie de Nam Du qui devient aisée et prospère. Cette région attire de plus en plus de touristes. Malgré leur travail pénible, les pêcheurs de Nam Du ont toujours un esprit libre, de l’amabilité et un grand sens de l’hospitalité. - VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres