Photo: AFP

Hanoï (VNA) – Le Forum économique mondial (WEF) de Davos 2019 attire la participation de nombreux dirigeants politiques, économiques et d’organisations sociales venus des quatre coins du monde.

Ayant pour thème "la mondialisation 4.0: concevoir une nouvelle architecture mondiale à l'ère de la quatrième révolution industrielle", le WEF Davos 2019 a lieu du 22 au 25 janvier à Davos, en Suisse. La délégation vietnamienne est conduite par le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc.

Répondant au correspondant de l’Agence vietnamienne d’information (VNA) à Bruxelles (Belgique), le docteur Pierre Groning, directeur chargé de la politique commerciale de l'Association pour le commerce international AMFORI, a fait grand cas des contributions de plus en plus importantes du Vietnam à l’égard de ce forum.

D’après Pierre Groning, le Vietnam dépend fortement du commerce extérieur avec un ratio chiffre d'affaires total à l’import-export/PIB dépassant 200%. Cela montre que le Vietnam est un pays fort en commerce, a-t-il estimé, ajoutant que le Vietnam pouvait tirer parti du WEF pour affirmer qu’il défend et promeut le multilatéralisme.

De son côté, Pascal Kerneis, directeur du Forum européen des services (ESF), a constaté que ces dernières années, le Vietnam avait obtenu de nombreuses réalisations liées à la 4e révolution industrielle. Selon lui, le Vietnam est une destination attrayante en matière d'investissement.

Sa participation aux négociations en vue de signer l’Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP) ainsi qu’aux celles sur un accord de libre-échange avec l’Union européenne, témoigne de la volonté de Hanoï de participer au processus de mondialisation et à la 4e révolution industrielle, a-t-il indiqué.

Pascal Kerneis a affirmé son soutien à l'intégration du Vietnam aux chaînes d'approvisionnement mondiales.

Le Vietnam fait partie d'un réseau où les entreprises investissent dans la production de biens vendus dans le monde entier. C’est l’une des raisons pour lesquelles le Vietnam devient attractif.

Plusieurs entreprises ont délocalisé leur production au Vietnam en raison des salaires élevés des travailleurs en Chine. Cela permettra d’accélérer le développement du Vietnam et d’augmenter les salaires des employés vietnamiens.

Pourtant, il est nécessaire de fabriquer des produits à haute valeur ajoutée pour atteindre une position plus élevée sur l'échelle des valeurs dans un contexte de  concurrence croissante. Le Vietnam devrait en outre chercher à préserver la confiance pour ne pas perdre ses partenaires.

Kerneis a également souligné que les jeunes vietnamiens avaient besoin de créativité pour devenir de jeunes entrepreneurs. Il a en outre suggéré que la numérisation de l'économie vietnamienne pourrait être réalisée par des jeunes qui sont bien formés.

Toujours selon lui, l’ASEAN doit s’orienter vers sur un marché commun comme celui de l’UE. Il a évalué que 2019 serait une année brillante pour les pays de l’Asie du Sud-Est. -VNA