Vo Tan Thanh, vice-président de CCIV. Photo : VNA

 

Ho Chi Minh-Ville (VNA) – Les relations entre le Vietnam et la République tchèque offrent de riches potentiels de coopération dans les domaines de l'investissement et des échanges commerciaux.

Il s’agit d’un constat partagé par les délégués participant au colloque d’entreprises Vietnam-République tchèque tenu le 13 avril à Ho Chi Minh-Ville. Cette rencontre fut organisée par la Fédération des industries tchèques, l’ambassade de la République tchèque au Vietnam et la Chambre de commerce et d’industrie du Vietnam (CCIV).

Selon Vo Tan Thanh, vice-président de CCIV, les économies du Vietnam et de la République tchèque connaissent un développement rapide et s'intègrent harmonieusement à l’économie mondiale. Ce qui crée de nombreuses opportunités pour le développement de la coopération bilatérale dans le secteur du commerce, de l’économie et de l’investissement.

Pour l’heure, l'Etat tchèque reste l'un des principaux partenaires du Vietnam en Europe centrale et orientale. L’an dernier, le chiffre d’affaires du commerce bilatéral a atteint plus de 257 millions de dollars. Rien que durant les deux premiers mois de 2018, les deux pays ont réalisé un chiffre d’affaires d’import-export de près de 50 millions de dollars, soit une hausse de 31,3% en variation annuelle. Le Vietnam exporte en République tchèque des chaussures, du textile-habillement, des téléphones portables, des pièces détachées électroniques, des produits agricoles et aquatiques alors que le Vietnam importe des machines, des équipements, des produits mécaniques, des produits pharmaceutiques, des cristaux…

En ces deux premiers mois de l’année, la République tchèque recense 36 projets d’investissement au Vietnam représentant plus de 90 millions de dollars d’investissement, se classant ainsi au 49e rang (sur 126 pays) des investisseurs les plus importants au Vietnam. Le Vietnam compte seulement 4 projets d’investissement en République tchèque pour un capital 4,5 millions de dollars.

D’après le vice-président de la CCIV, ces résultats ne reflètent pas pleinement les potentiels et les atouts de chaque pays. De plus, les deux pays manquent d'informations sur le marché de l'autre et ne maîtrisent pas bien leurs besoins mutuels.

Le vice-ministre tchèque de l’Industrie et du Commerce, Vladimir Bartl.Photo : VNA

 

 

Le vice-ministre tchèque de l’Industrie et du Commerce, Vladimir Bartl, a quant à lui souligné que les entreprises tchèques possédaient des atouts dans l’énergie, la construction des infrastructures, les services financiers, l’assurance, le développement urbain, la production et le fonctionnement du système de communication publique, des domaines dont le Vietnam a besoin pour son développement.

Selon ce ministre, la République tchèque considère le Vietnam comme un partenaire central dans sa stratégie d’élargissement d’affaires en Asie notamment s'agissant de la mécanique, de l’énergie, de la production de ciment et des matériaux de construction, des équipements médicaux, de l'aviation et du traitement de l’environnement.

Pour mieux exploiter ces potentiels, des experts ont estimé que les deux pays devaient accélérer leurs activités de mises en relation d’entreprises, de promotion commerciale et d’investissement. Enfin, les entreprises des deux pays doivent chercher à lier des contacts et à recueillir des informations sur le marché de l'autre. -VNA