La professeure Shankari Sundararaman, directrice du Centre pour l’océan Indien et le Pacifique de l’École internationale de recherche, Université JNU, New Delhi (Photo: VNA)

Hanoi (VNA) - L'élection au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies en tant que représentant unique pour le groupe des pays de l'Asie-Pacifique presque toutes les voix (192/193) démontre la confiance que les autres pays accordent au Vietnam et aidera également à renforcer son rôle et sa position sur la scène internationale.

C’est le commentaire de la professeure Shankari Sundararaman, directrice du Centre pour l’océan Indien et le Pacifique de l’École internationale de recherche, Université JNU, New Delhi.

Dans une interview accordée au correspondant de l’Agence vietnamienne d’information le 9 juin, Mme Sundararaman a affirmé que, d'un point de vue économique, le Vietnam est un pays important dans le contexte de croissance économique mondiale en mutation à l'Est, et où les États-Unis et la Chine sont en pleine guerre commerciale.

Le Vietnam est aujourd'hui l'une des économies les plus remarquables de la région Asie-Pacifique avec un taux de croissance annuel de 6,8% et devrait continuer à augmenter rapidement d'ici 2030. En 2020, le Vietnam assumera les fonctions de président de l'ASEAN.

S'exprimant sur le rôle du Vietnam en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 2020-2021, Mme Sundararaman a déclaré que son pays pourrait utiliser son expérience pour contribuer à la résolution du conflit dans la péninsule coréenne. Dans ses relations historiques avec les États-Unis, le Vietnam a pu mettre de côté le passé et se tourner vers l'avenir. Les deux pays sont maintenant des partenaires intégraux et les relations bilatérales se développent constamment. Cette leçon peut être utilisée pour les relations actuelles entre les États-Unis et la République démocratique populaire de Corée. En fait, en février, le Vietnam a été l'hôte du deuxième sommet américano-coréen, démontrant ainsi son rôle et son prestige.

En outre, en tant que membre du Conseil de sécurité, le Vietnam jouera également un rôle important dans le maintien de la sécurité de la navigation maritime, dans la mesure où il défend fermement les principes du droit international, la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et la protection de l'ordre fondé sur des règles.

Toujours selon Mme Sundararaman, l'un des problèmes les plus difficiles à résoudre pour le Vietnam et les autres membres du Conseil de sécurité dans les années à venir est la réforme de cette agence la plus puissante de l'ONU. -VNA