Vietnam : développer les îles et s’enrichir grâce à la mer

 Dans l'histoire millénaire du Vietnam, la mer et les îles ont toujours été une partie inséparable du pays. Héritant de la tradition des ancêtres, les soldats et habitants vietnamiens œuvrent ensemble pour le développement socio-économique de ces espaces maritimes et insulaires.
 Dans l'histoire millénaire du Vietnam, la mer et les îles ont toujours été une partie inséparable du pays. Héritant de la tradition des ancêtres, les soldats et habitants vietnamiens œuvrent ensemble pour le développement socio-économique de ces espaces maritimes et insulaires.

Outre leur mission de défendre la souveraineté maritime, insulaire de la Patrie, les soldats travaillant actuellement dans les différentes îles de l'archipel de Truong Sa (Spratly), dans la province de Khánh Hoà (Centre), s'engagent également dans la production agricole comme l'élevage, la culture, la pêche.

L'île Truong Sa Đông possède un jardin potager verdoyant avec toutes sortes de légumes comme liseron d'eau, épinard, houttuynia, baselle, amarante..., cultivés par les jeunes soldats, permettant de répondre dans une certaine mesure aux besoins quotidiens.

Sur l'île Sinh Tôn, en plus de la culture maraîchère, les soldats pratiquent encore l'élevage pour non seulement améliorer leurs repas quotidiens, mais aussi fournir des animaux de reproduction aux insulaires.

Selon le Commandant des îles, au premier trimestre 2014, l'île Đá Lon B a produit 180 kg de légumes et 110 kg de viande d'animaux domestiques et de volailles.

Quant à Son Ca, en 2013, il s'agissait de plus de 9.000 kg de légumes et de 1.740 kg de viande. Pour l'île Nam Yêt, la valeur totale de la production agricole a atteint en 2013 près de 300 millions de dôngs. Ce chiffre était de plus de 150 millions de dôngs sur Sinh Tôn.

Surmonter les difficultés

Toutefois, pour obtenir ces résultats, les soldats doivent surmonter de nombreuses difficultés. Au service des activités de production, les soldats doivent transporter depuis le continent chaque petit sac de terre, établir des jardins potagers de sorte qu'ils puissent les déplacer de manière flexible en fonction des conditions climatiques de chaque saison. En outre, du fait de la pénurie en eau douce, les soldats doivent chercher des méthodes d'élevage et de culture raisonnables afin d'assurer un rendement élevé.

"Bien que travaillant et vivant dans des conditions difficiles, les soldats promeuvent toujours l'esprit de créativité, de labeur dans la production, améliorant ainsi les repas quotidiens, la qualité de la vie et développant de nouveaux modèles économiques. La production agricole permet non seulement de rendre plus variées et abondantes les ressources en nourriture, mais contribue aussi à enrichir la vie des soldats de l’île", partage le capitaine Truong Hông Phuong, commandant en chef de l'île Cô Lin.

Faciliter la vie des pêcheurs

En vue d'une exploitation efficace des abondantes ressources marines, les soldats de l'archipel de Truong Sa soutiennent toujours les habitants dans la pêche hauturière. "En 2013, l'île Dá Lon B a accueilli environ 600 arrivées de bateaux de pêche. Le commandement de l'île et ses soldats ont activement aidé les pêcheurs en leur fournissant des informations, notamment avant l’arrivée de tempêtes", informe le lieutenant Phan Van Huỳnh, commandant en chef de l'île Dá Lon B. Cette dernière a, en 2013 et au premier trimestre 2014, fourni plus de 2.500 litres d'eau douce aux bateaux de pêche et prodigué des soins médicaux d'urgence aux pêcheurs.

Étant l’une des plus grandes îles de l'archipel de Truong Sa, Son Ca accueille en moyenne 30 navires par mois, la plupart de pêcheurs des provinces de Quang Ngai, Phú Yên, Khánh Hoà, Ninh Thuân (Centre), Kiên Giang, Tiên Giang (Sud)...

D'après le lieutenant-colonel Dô Thê Tuyên, commandant en chef de l'île Son Ca, le sauvetage et le secours sont toujours pris en considération, en particulier lorsque les pêcheurs rencontrent des difficultés en matière de réserves alimentaires à cause du mauvais temps, leur créant ainsi des conditions favorables pour qu’ils puissent rester plus longtemps en mer.

"Lors d'une dépression tropicale en octobre 2013, nous avons sauvé deux bateaux de pêcheurs de Bình Dinh (Centre) et les avons abrités pendant plus d'une semaine", ajoute-t-il.

Selon Trinh Công Lý, commandant en chef et président du Comité populaire de la commune insulaire de Sinh Tôn, dans l'objectif qu'en 2020 le Vietnam soit devenu un puissant pays maritime, défendant solidement sa souveraineté, ses droits souverains sur la mer et les îles, il devrait avoir des politiques plus favorables pour inciter les pêcheurs à mener leurs activités.

En outre, "il faudrait mettre en œuvre des programmes d'action concrets, continuer de leur accorder un grand encouragement sur le plan tant matériel que spirituel pour mener à bien l'objectif de développement économique maritime et insulaire durable", conclut-il. – VNA

Voir plus