La délégation du PCV travaille avec la Direction du Parti communiste tchèque-Moravie (KSCM). Photo: VNA
 

Prague (VNA) -  Une délégation du Parti communiste du Vietnam (PCV), conduite par Mme Truong Thi Mai, membre du Bureau politique, secrétaire du Comité central (CC), chef de la Commission de la mobilisation auprès du peuple du CC du PCV, a effectué du 15 au 19 septembre une visite de travail en République tchèque.

Durant son séjour, la délégation du PCV a eu des entrevues avec la Direction du Parti communiste tchèque-Moravie (KSCM) et du Parti social-démocrate tchèque (CSSD), a reçu des responsables de l’Association d’amitié République tchèque -Vietnam, a travaillé avec le personnel de l’ambassade vietnamienne et a rendu visite à des représentants de la communauté des Vietnamiens résidant dans ce pays.

Lors de sa rencontre avec la Direction du Parti KSCM, Mme Truong Thi Mai et M. Petr Simunek, premier vice-président du Parti, ont discuté des mesures afin de rendre plus efficace la coopération bilatérale.

Rencontrant les représentants du Parti CSSD, Mme Truong Thi Mai et M. Michal Kucian, secrétaire du CC du CSSD ont convenu de continuer de promouvoir les relations entre le Vietnam et la République tchèque dans l’économie, l’éducation et la formation professionnelle, le travail, la gestion administrative, avant de s’entendre pour intensifier l’échange d’informations et d’expériences entre les deux partis au pouvoir.

Lors d’une rencontre avec l’Association République tchèque - Vietnam, Mme Truong Thi Mai s’est félicitée des contributions importantes de l’association au développement des relations d’amitié et de coopération bilatérales ainsi qu’à l’assistance en faveur de la communauté des Vietnamiens dans ce pays.

Lors des rencontres avec les partenaires tchèques, Mme Truong Thi Mai a informé de la situation en Mer Orientale et de la décision de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye (Pays-Bas) concernant la Mer Orientale. Elle a affirmé la position du Vietnam d’être déterminé à protéger l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale, en préconisant de régler les différends par la voie pacifique, sur la base du droit international, notamment la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, ainsi que des accords régionaux. -VNA