Récolte de manioc. Photo: vneconomy

Hanoï (VNA) - Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, au 1er semestre, les exportations vietnamiennes de manioc et produits dérivés ont dégagé une valeur de 460 millions de dollars, avec 1,2 million de tonnes exportés. Il s’agit d’une baisse de 19% en volume et de 15,3% en valeur en glissement annuel.

Ce recul est dû à la faible demande de la Chine qui conserve sa place de premier importateur de manioc vietnamien avec 89,2% du total en volume. Pendant cette période, ce pays voisin du Vietnam a reculé de 16,4% en volume ses importations de ces produits vietnamiens sur un an.

Depuis le début de l’année, la Chine a renforcé ses règlements sur l’étiquetage et l’emballage pour le manioc en poudre d’origine vietnamienne.

Les tensions commerciales sino-américaines ne semblent pas sur le point de s'apaiser. Afin de favoriser ses exportations aux Etats-Unis, la partie chinoise baisse le yuan avec comme conséquence des marchandises importées en Chine plus chères. Cela entraînera une chute des importations chinoises de marchandises de l’étranger, dont le manioc et produits dérivés du Vietnam.

En 2018, selon le Département des douanes chinoises, 4,8 millions de tonnes de manioc et produits dérivés ont été importés en Chine pour 1,13 milliard de dollars, soit un recul de 41% en volume et de 22% en valeur par rapport à 2017.

Sur le marché chinois, les vendeurs thaïlandais ont nettement baissé leur prix de vente de ces produits en vue de gagner plus de parts de marché.

Dans le contexte de forte dépendance au marché chinois, la filière vietnamienne du manioc ne pourrait pas retrouver des couleurs dans un futur proche.

Actuellement, ces produits du Vietnam représentent 27,3% du total des exportations mondiales en la matière. Ils se vendent à plus de 100 pays et territoires du monde. –CPV/VNA