Un enseignant americain et son voyage d’allumer des bougies au Vietnam hinh anh 1Alfred Meza remet du riz à une famille en difficulté au Vietnam. Photo: Vietnam+

Hien (district de Van Yen, province du Nord de Yen Bai) vient de rentrer chez elle après une journée d'achat et de collecte de ferraille. Truc, sa fille de 8 ans, l'a traînée dans le poulailler nouvellement construit il y a plus d'un mois. En regardant les poulets en bonne santé, Hien étreint sa fille et sourit avec des larmes aux yeux.

Il y a seulement trois mois, Hien ne pouvait pas imaginer ce qu'elle devrait faire pour aider sa famille à échapper à la pauvreté. Grâce au soutien accordé par Alfred Meza, Hien et ses trois enfants ont trouvé la lumière au bout du tunnel.

"Nous vous aiderons, je vous le promets"

Le mari de Hien est décédé dans un accident l'année dernière, en abandonnant sa femme et leurs trois enfants, deux jumeaux de 8 ans et le plus jeune de 5 ans.

Le travail principal de Hien est de travailler dans les champs et de collecter des ferrailles. Peu importe ses efforts, elle ne pouvait pas subvenir aux besoins de ses enfants.

"Nous vous aiderons, je vous le promets", a confirmé Alfred Meza, professeur d'anglais à Elgin, Illinois, États-Unis, après avoir entendu l'histoire de Hien.

Alfred Meza et Bella Nguyen, membre du projet LoHi (Low Overhead - High Impact), ont visité la maison de Hien un après-midi d'automne, après avoir remis une vache à un orphelin vivant dans la commune de Yen Thai, district de Van Yen, province de Yen Bai.

Alfred a réalisé qu'il était très nécessaire d'aider Hien à surmonter ses difficultés car ses trois enfants orphelins de père devaient vivre avec leur mère.

Un enseignant americain et son voyage d’allumer des bougies au Vietnam hinh anh 2Alfred est directement impliqué dans les travaux de construction du poulailler. Photo: Vietnam+

Après des recherches approfondies sur les conditions et les désirs de la famille, en consultation avec des experts locaux, Alfred a décidé de choisir un modèle de développement économique durable pour Hien et sa famille. Concrètement, Alfred et le projet LoHi aideront la famille de Hien à construire un poulailler pour la production d'oeufs de poules, en commençant par 100 poulets.

Plus d'un mois après avoir rencontré Hien et ses enfants, Alfred et le projet LoHi sont rentrés dans la commune de Yen Phu, commençant la construction d'un poulailler sur le côté de la maison de Hien.

Alfred est directement impliqué dans les travaux de construction. Les enfants de Hien l'aiment beaucoup.

Une semaine plus tard, 100 poulets ont été relâchés dans le poulailler, chacun pesant en moyenne 1,8 kg et entièrement vacciné.

Le projet a apporté à Hien et ses enfants quelque chose de plus précieux qu'une fortune, qui est la croyance en la gentillesse des gens et l'espoir pour l'avenir.

Livraison de livres et vente de thé durant le jour, enseignement durant la nuit

"Si c'était juste moi, peu importe mes efforts, le projet ne pourrait pas atteindre les progrès actuels ", a déclaré Alfred Meza.

En effet, pour pouvoir mener le premier programme de LoHi seulement 25 jours après son arrivée à Hanoï, il a dû compter sur l'aide de nombreuses personnes, tant aux États-Unis qu'au Vietnam. Mais surtout, il faut affirmer que la finalité humaniste du projet et la noble âme d'Alfred sont les principaux facteurs qui composent l'attraction de cet homme américain.

Le projet LoHi signifie "un investissement faible entraînant un impact important". Tous les dons mobilisés par des bienfaiteurs aux États-Unis et au Vietnam sont entièrement utilisés pour soutenir des programmes du projet. Les personnes directement impliquées dans la conduite des programmes sont toutes des bénévoles. Les dépenses et activités du projet sont toujours transparentes.

Un enseignant americain et son voyage d’allumer des bougies au Vietnam hinh anh 3Des autres membres du projet LoHi. 

"Bien que les dons soient très importants, nous ne comptons pas entièrement sur eux", a déclaré Alfred. Une autre source financière importante du projet provient de ses frais d'enseignement d'anglais au soir.

Le groupe d’Afred vend également des livres pour collecter des fonds. Pour chaque livre vendu au prix imprimé sur la couverture, le groupe reçoit au moins 40.000 dôngs.

Beaucoup de gens ont soutenu cette activité du groupe. Alfred a décidé de devenir livreur de livres, à la fois pour économiser et pour remercier directement ceux qui ont acheté des livres pour soutenir le projet LoHi. De plus, Alfred vend également du thé pour augmenter ses revenus afin de contribuer davantage à son projet.

Un enseignant americain et son voyage d’allumer des bougies au Vietnam hinh anh 4Alfred croit qu'il vit les jours les plus significatifs de sa vie. Photo: Vietnam+

Bien qu'il soit toujours occupé, Alfred croit qu'il vit les jours les plus significatifs de sa vie.

La durabilité et l'humanité du projet LoHi ne consistent pas seulement à créer des moyens de subsistance à long terme pour les bénéficiaires, mais permettant également aux bénéficiaires de continuer à aider les autres personnes en difficulté. –VietnamPlus

 

Alfred Meza a grandi dans une famille d'immigrants mexicains dans la ville d'Elgin, dans l’état d’Illinois, aux États-Unis. Après 8 ans de service militaire, il voulait avoir une vie plus libérale, alors il a décidé de se démobiliser et de déménager à Hawaï.

Alfred a commencé à participer à des programmes de bénévolat pour aider les sans-abri, à donner du sang régulièrement, et à chercher des opportunités pour faire quelque chose de grand. Il veut utiliser ses propres compétences et son expérience en matière de secours en cas de catastrophe pour aider les personnes en difficulté et ceux qui vivent dans les zones où les conditions météorologiques extrêmes constituent une menace.

Au début de 2019, Alfred a rencontré un journaliste vietnamien, qui en ce temps-là suivait un cours de courte durée à Oahu.

Après être rentré longtemps chez lui parce que son père était gravement malade, il a décidé de venir au Vietnam et de lancer un projet pour aider les personnes défavorisées.