La police thaïlandaise patrouille à Bangkok, le 14 août. Photo: AFP/VNA

 

Bangkok (VNA) – Le chef adjoint de la Police royale thaïlandaise, le général Pongsapat Pongcharoen, a annoncé lundi 15 août qu'un "cerveau" avait donné l'ordre à un groupe de 10-20 personnes ​de mener la récente vague d'attaques à la bombe qui a fait 4 morts et des dizaines de blessés au Sud de ce pays.

S'adressant à la presse, le général Pongsapat Pongcharoen a déclaré que ces attaques avaient été menées simultanément et sous la direction d'un individu. Selon le général Pongsapat, la police a relié des informations et découvert un réseau derrière les attaques qui ont secoué le Sud de la Thaïlande la semaine dernière.

Il a dit que ces suspects avaient organisé des attaques coordonnées et soigneusement préparées dans le but de porter atteinte à l'ordre, ajoutant que certaines personnes aient été arrêtées.

Certaines sources policières ont également révélé que certains suspects relevant de ce réseau avaient été arrêtés.

Auparavant, le commandant de la Police royale thaïlandaise, le général Chakthip Chaijinda, avait estimé que des opposants au référendum sur la Constitution organisé le 7 août dernier pourraient être derrière cette série d'attentats.

Au total, entre le jeudi 11 et le vendredi 12 août, onze bombes ont explosé à travers cinq provinces du Sud de la Thaïlande, notamment dans les stations balnéaires de Hua Hin et de Phuket. Parmi les blessés, dix sont des touristes étrangers. -VNA