Bangkok, 29 janvier (VNA) - Quatre ministres clés participant aux élections du 24 mars en Thaïlande ont démissionné mardi 29 janvier, alors que les partis politiques ont commencé à présenter leurs candidats et leurs programmes de campagne.

Le ministre du cabinet du Premier ministre Kobsak Pootrakool, le ministre des Sciences et des Technologies Suvit Maesincee, le ministre de l'Industrie Uttama Savanayana et le ministre du Commerce Sontirat Sontijirawong ont démissionné pour se préparer aux élections. Photo: EPA

Le quartet - le ministre de l'Industrie Uttama Savanayana, le ministre des Sciences et des Technologies Suvit Maesincee, le ministre du Commerce Sontirat Sontijirawong et le ministre du cabinet du Premier ministre Kobsak Pootrakool - ont présenté leur démission après des mois de critiques leur reprochant d’utiliser leurs positions pour favoriser leur parti Palang Pracharat, nouvellement formé et au sein duquel ils occupent des postes de direction clés.

"Nous sommes maintenant prêts, pas pour nous-mêmes, mais pour le pays", a déclaré mardi à la presse M. Sontirat, secrétaire général du parti Palang Pracharat.

Leur démission prendront effet mercredi 30 janvier.

La Commission électorale (CE) thaïlandaise a annoncé mercredi 23 janvier que les élections législatives visant à rétablir un gouvernement civil se tiendraient le 24 mars prochain.

Les prochaines élections mettront fin au régime militaire en place depuis que le chef de l'armée, Prayut, a dirigé un coup d'État en mai 2014 renversant le gouvernement dirigé par le parti Pheu Thai.

Jusqu'à présent, plus de 100 partis politiques dont le parti Pheu Thai de l’ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra et le Parti démocrate de l’ex-Premier ministre Abhisit Vejjajiva se sont inscrits auprès de la CE.

Ceux qui souhaitent inscrire des candidats à la prochaine élection et nommer des personnes au poste de Premier ministre doivent le faire du 4 au 8 février.

En décembre 2018, le gouvernement militaire thaïlandais a levé l'interdiction des activités politiques pour permettre aux partis de mener des campagnes électorales. –VNA