Hanoï, 3 avril (VNA) - Le chef de l'armée thaïlandaise, le général Apirat Kongsompong, a mis en garde mardi 2 avril contre les manifestations après des élections.

Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-Cha (à gauche) et le chef de l'armée, le général Apirat Kongsompong (à droite), lors de l'exercice d'intervention d'urgence à Lopburi le 14 février 2019. Photo: AFP/VNA

S’adressant à la presse, il a déclaré que l'armée resterait neutre lors des élections. Son prédécesseur en tant que chef de l'armée, Prayuth Chan-ocha, cherche à rester au pouvoir en tant que Premier ministre élu, cinq ans après sa prise de pouvoir par un coup d'Etat.

"Le général Prayuth doit suivre sa propre voie et l'armée doit se retirer. Nous ne pouvons pas nous mêler de politique", a déclaré M. Apirat.

Dans le même temps, il a précisé que l'armée ne permettrait pas une répétition des manifestations de masse organisées dans la rue qui ont paralysé Bangkok pendant des mois.

"Je ne peux plus laisser les Thaïlandais régler leurs différends dans la rue", a déclaré M. Apirat, ajoutant que les vainqueurs et les perdants des élections devaient régler leurs différends devant le parlement.

Selon la Commission électorale thaïlandaise (CE), les résultats officiels de l’élection du 24 mars ne seront pas publiés avant le 9 mai, car les agences concernées ont besoin de temps pour régler les plaintes, qui s’élèvent pour l’instant à 186.

Le 25 mars dernier, la CE a reporté sans explication l'annonce des résultats préliminaires des élections législatives, les premières en Thaïlande depuis le coup d'État militaire de 2014. -VNA