Au premier semestre 2019, les exportations nationales de produits en cuir et de chaussures ont atteint près de 9 milliards de dollars. Photo: VNA

 

Hanoï (VNA) - Les secteurs du textile-habillement, du cuir et de la chaussure sont confrontés à de grandes opportunités et des défis entraînés par les accords de libre-échange, tels que celui entre l’UE et le Vietnam (EVFTA), selon des experts.

Au premier semestre, les exportations nationales de ces deux secteurs ont connu des résultats remarquables. Les exportations de produits en cuir et de chaussures, ainsi que de textiles et de vêtements, se sont élevées respectivement à 8,8 milliards de dollars et à plus de 15 milliards de dollars.

Truong Van Câm, vice-président de l’Association du textile-habillement du Vietnam (VITAS), a fait savoir que de nombreuses entreprises du secteur avaient remporté des contrats d’exportation jusqu’au mois de septembre, voire la fin de l’année.

La chaîne d’approvisionnement s’est progressivement améliorée grâce à l’afflux croissant de capitaux investis dans l’industrie du textile et de la teinture, ce qui a rendu les produits plus compétitifs, a-t-il déclaré.

La VITAS s’est fixée l’objectif d’exporter pour 40 milliards de dollars de produits en 2019, soit une croissance de 10,8% sur un an, contre plus de 36 milliards de dollars en 2018.

 

Le Vietnam est l'un des plus grands exportateurs mondiaux de vêtements et de produits textiles, lesquels sont expédiés vers 180 pays et territoires. Photo: tin247h

 

Cependant, les défis ne sont pas moindre. Ta Hoang Linh, un officiel du ministère de l’Industrie et du Commerce, a souligné que les entreprises devraient répondre aux critères très stricts en matière technique ou de principe du pays d’origine.

A savoir que le Vietnam doit importer 80% du tissu destiné à l'exportation, dont environ 50% en provenance de Chine, 18%. de République Corée, et 15%, de Taïwan (Chine).
 
Ta Hoang Linh a conseillé aux entreprises d’étudier profondément les exigences de l’UE pour chercher à s’adapter à la situation. Il les a également appelées à investir davantage dans la recherche et le développement.

D'autres estiment que les entreprises doivent être actives dans la recherche de sources de matières premières, disposer de chaînes d’approvisionnement dans le pays dans le but de répondre aux règles d’origine, etc...

En 2019, l'industrie du cuir et de la chaussure prévoit un chiffre d'affaires à l'exportation de 21,5 milliards de dollars. -VNA