Mme Lam Thi Phuong Thanh visite le Centre commercial de Sapa en République tchèque. Photo: VNA
Prague (VNA) – "Ces 17 dernières années, la communauté des Vietnamienne résidant en République tchèque a appliqué de façon très efficace le "Processus inverse", contribuant à faciliter une intégration plus profonde des Vietnamiens dans la société du pays d’accueil et protéger la culture et les traditions du pays natal".

C’est ce qu’a déclaré le président de l’Association des Vietnamiens en République tchèque, Nguyen Duy Nhien, qui a travaillé mercredi à Prague avec une délégation de la Commission de sensibilisation auprès des masses et de Commission de la mobilisation auprès du peuple du Parti communiste du Vietnam (PCV), en visite du 21 au 23 novembre dans ce pays européen.

Le "processus inverse" aide la première génération de la communauté vietnamienne en République tchèque à apprendre l​e tchèque et à découvrir la culture, les coutumes, les lois et le modèle économique du pays d'accueil. En revanche, pour les deuxième et troisième générations de Vietnamiens dans ce pays, le "processus inverse" leur permet d’apprendre la langue vietnamienne et de découvrir la culture comme l’histoire de leur pays d’origine.  

Selon Nguyen Duy Nhien, l’Association des Vietnamiens en République tchèque a toujours facilité et encouragé l'organisation des cours d’enseignement de la langue vietnamienne ainsi que les activités pour conserver la culture nationale.

Mme Lam Thi Phuong Thanh, vice-présidente de la Commission de sensibilisation auprès des masses du PCV, à la tête de la délégation vietnamienne, a hautement apprécié l’application du "processus inverse", à l'origine du succès de la communauté des Vietnamiens en République tchèque.

La communauté des Vietnamiens a été reconnue par le gouvernement tchèque en tant que minorité ethnique du pays en 2013. En République tchèque, la diaspora vietnamienne est la 3e communauté étrangère, derrière les Ukrainiens et les Slovaques. Quelque 65.000 ressortissants vietnamiens vivent légalement dans ce pays qui compte au total plus de 10 millions d’habitants, soit à peine 0,65% de la population. Ces Viêt kiêu s’entraident et s’intègrent de plus en plus, au travers notamment des activités de l’association des Vietnamiens en République tchèque. -VNA