Les drapeaux des Etats-Unis et de la RPDC devant l'hôtel Hilton, à Hanoï. Photo: VNA

Hanoi, 25 février (VNA) - Abdel-Moneim Said, président du conseil d'administration, président et directeur du Centre d'études stratégiques régionales (RCSS) a annoncé dans son article publié par l’hebdomadaire égyptien Al-Ahram que le choix du Vietnam comme hôte du deuxième sommet RPDC-États-Unis revêtait une signification importante.

Dans l’article, l’auteur disait que, pour sa génération, le Vietnam concernait la lutte des Vietnamiens contre les Américains, l’épopée d’un petit pays du tiers monde combattant la superpuissance mondiale.

Plus de quatre décennies se sont écoulées depuis. Aujourd'hui, le Vietnam, et sa capitale Hanoi, fait de nouveau la une des journaux, a écrit l'article, soulignant que le Vietnam avait complètement changé.

L'auteur a noté qu'en 1986, le Vietnam avait mené des réformes économiques, adopté une économie de marché et encouragé les investissements étrangers. Dans le cadre de l’œuvre du Doi Moi (Renouveau), comme on l'appelait, de nouvelles lois et réglementations ont été introduites pour l’ouverture de l'économie et permettre aux composants économiques de devenir le facteur déterminant des prix et de la production des marchandises.

En 2000, la bourse a été créée. Cela a inspiré une nouvelle tendance dans les écritures occidentales et asiatiques qui ont salué le «Vietnam moderne», le «Paris de l'Est», le «Dragon vietnamien», le «Modèle vietnamien»… et ont souligné la nécessité d'étudier ce modèle afin de comprendre comment un pays aussi pauvre, économiquement bouleversé par des guerres intermittentes, a réussi à devenir une puissance régionale émergente et un excellent exemple de la capacité de transcender le passé.

Dans le même temps, le journal égyptien The Egyptian Gazgette a estimé que le Vietnam était une destination neutre et pratique pour le sommet. Pour les pays en développement, y compris la RPDC, cette nation est un modèle de réforme économique, a-t-il déclaré.

Notant que le revenu par habitant du Vietnam est passé de 95 USD par an en 1990 à 2 342 USD en 2017, l’article souligne que le Vietnam avait montré au monde que toute économie pauvre peut réduire la pauvreté en vue de l'industrialisation par la combinaison et l'application justes des politiques.

Des analystes égyptiens ont expliqué que les dirigeants américains et de la RPDC avaient choisi Hanoi pour leur deuxième sommet car Hanoi est un lieu sûr qui remplit toutes les conditions diplomatiques nécessaires au succès du sommet, ce qui devrait permettre une avancée décisive dans les relations entre les deux pays. -VNA