Hanoi, 18 juin (VNA) -  Le Comité de pilotage national de l'APD (Aide publique au Développement) a tenu une réunion avec des donateurs de fonds le 17 juin à Hanoi afin de réfléchir à des solutions pour accélérer le décaissement de l'APD et des prêts préférentiels, qui ont montré des signes de ralentissement ces dernières années.

Le vice-Premier ministre Pham Binh Minh. Photo : VNA

 

La réunion, présidée par le président du comité de pilotage, le vice-Premier ministre Pham Binh Minh, a réuni des représentants de six donateurs de fonds, à savoir la Banque mondiale (BM), la Banque asiatique de développement (BAD), l'Agence de coopération internationale du Japon (JICA), la Banque sud-coréenne import-export (KEXIM), l’Agence française de développement (AFD) et l'Institut de crédit pour la reconstruction de l’Allemagne (KfW).

En 2018, le Vietnam avait reçu 80 milliards de dollars d'APD et de prêts préférentiels, ce qui en faisait l'un des principaux bénéficiaires de ce type de financement dans le monde. Environ 80% du montant ont été fournis par les six donateurs susmentionnés.

Sur ce montant total, 7 milliards de dollars consistaient en une aide non remboursable, plus de 70 milliards de dollars de prêts avec un taux d’intérêt inférieurs à 2% et 1,62 milliard de dollar de prêts à des conditions moins préférentielles, mais à des taux d’intérêt inférieurs à ceux du marché.

C’est la preuve des efforts déployés par le Vietnam pour mobiliser des ressources extérieures au service de son développement national. Les donateurs ont partagé l'opinion selon laquelle le Vietnam utilisait efficacement les prêts, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles ils ont continué à accorder APD et prêts préférentiels ces dernières années.

Des rapports de la JICA, de la BAD et de la Banque mondiale ont indiqué que leurs projets au Vietnam avaient été mis en œuvre plus efficacement que ceux d'autres pays, avec un taux élevé de projets achevés et atteignant les objectifs fixés.

Rien qu'en 2018, ces six donateurs ont engagé 28,9 milliards de dollars pour le Vietnam.

Toutefois, le taux de décaissement  a ralenti, passant d'un sommet de 23,1% en 2014 à seulement 11,2% en 2018, ce qui est inférieur à la moyenne mondiale enregistrée par les six donateurs.

Sur le capital engagé pour le Vietnam en 2018, jusqu'à 16,9 milliards de dollars n'ont pas encore été décaissés. Le retard est imputable à des procédures complexes et redondantes, à la lourdeur du processus et aux exigences en matière de décaissement.

La situation exige donc un engagement plus ferme et des efforts plus énergiques de toutes les parties concernées.

Le gouvernement vietnamien continuera de se coordonner avec les donateurs pour élaborer un cadre de coopération pour le développement utilisant APD et  prêts préférentiels  à l'horizon 2021-2025 comme l'une des solutions.-VNA