Hanoï, 15 janvier (VNA) - Singapour et la Malaisie doivent agir de "bonne foi" pour surmonter leurs problèmes bilatéraux, a déclaré le ministre singapourien des Affaires étrangères, Vivian Balakrishnan.

Le ministre singapourien des Affaires étrangères, Vivian Balakrishnan. Photo: sg.news.yahoo.com

Dans une déclaration lundi 14 janvier devant le Parlement, M. Balakrishnan a souligné que, malgré les difficultés actuelles, Singapour espérait toujours travailler avec la Malaisie pour améliorer les relations et instaurer une coopération plus étroite qui profitera aux deux parties.

"Cependant, les deux parties doivent agir de bonne foi, dans le respect du droit international et des normes, et respecter les accords existants", a-t-il déclaré.

Le ministre a également dit qu'il ne s'attendait pas à un règlement rapide de toutes ces questions, mais a souligné que Singapour ferait de son mieux et en discuterait avec la Malaisie d'une manière calme, raisonnable et ciblée.

Dans sa déclaration, M. Balakrishnan a expliqué la position de Singapour dans les conflits liés à des espaces aériens, maritimes et aux ressources en eau avec la Malaisie.

Le différend maritime a été déclenché par la décision unilatérale de la Malaisie de prolonger les limites du port de Johor Bahru en octobre, puis par l'intrusion de navires du gouvernement malaisien dans les eaux de Singapour.

Singapour a vivement protesté auprès du gouvernement malaisien contre les limites du port qui, selon lui, empiètent sur les eaux territoriales de Singapour au large de Tuas.

Dans une déclaration aux médias, le gouvernement malaisien a ajouté que les actions de la Malaisie constituaient "une grave violation de la souveraineté de Singapour et du droit international".

Dans une déclaration conjointe publiée à l'issue d'une réunion entre M. Balakrishnan et son homologue malaisien, Saifuddin Abdullah, à Singapour le 8 janvier dernier, les deux ministres ont convenu de prendre des mesures pour apaiser les tensions liées aux différends liés à leurs espaces maritimes et aériens.

Aux termes de cet accord, Singapour annulera l’utilisation des procédures du système d’atterrissage aux instruments (ILS) pour l’aéroport de Seletar, situé non loin de l’État de Johor, en Malaisie. En contrepartie, la Malaisie supprimera la zone d’interdiction de vol au dessus du bourg de Pasir Gudang.

En ce qui concerne leur différend maritime, les deux parties ont convenu de créer un groupe de travail chargé d'étudier et d'examiner les questions juridiques et opérationnelles afin de désamorcer la situation sur le terrain. -VNA