Hanoï, 17 mai (VNA) - Le Département consulaire du ministère des Affaires étrangères a recommandé aux citoyens vietnamiens d'éviter les voyages non essentiels en Indonésie, le pays ayant un haut d'alerte de sécurité après les attentats des 13 et 14 mai.

La police examine l'extérieur de l'église pentecôtiste du centre de Surabaya, où une bombe a explosé ce dimanche. Photo: AFP

Après des attentats à la bombe dans la ville de Subaraya, dans l'est de Java, le gouvernement indonésien a autorisé ses forces compétentes à ouvrir le feu pour assurer la sécurité.

Le ministère a conseillé aux citoyens vietnamiens de surveiller de près les informations concernées. Ceux qui restent dans le pays devraient éviter de se rendre dans les lieux publics jusqu'à ce que le gouvernement indonésien annonce la fin de l'état d'urgence.

Selon l'ambassade du Vietnam en Indonésie, aucun citoyen vietnamien n'a été touché par les récents attentats à la bombe.

En cas d'urgence, les citoyens doivent contacter la ligne téléphonique rouge de l'ambassade vietnamienne +62811161025 et +62213100358, ou par courriel jakarta@mofa.gov.vn ou la hotline de protection des citoyens +84 981848484.

Selon l’AFP, trois attentats suicide contre des églises dimanche 13 mai en Indonésie commis par une famille de six personnes et revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), ont fait 13 morts et des dizaines de blessés.

Les attaques ont visé vers 07h30 (00h30 GMT), à l'heure de la messe, trois églises de Surabaya, la deuxième ville du pays dans l'est de l'île de Java. 

Les auteurs des trois premières attaques sont six membres d'une même famille: la mère, le père, les deux filles de 9 et 12 ans et les deux fils de 16 et 18 ans, a annoncé le chef de la police nationale, Tito Karnavian. La famille était liée au mouvement radical Jamaah Ansharut Daulah (JAD), qui soutient le groupe Etat islamique.

Selon la police, 13 personnes ont été tuées et une quarantaine d'autres blessées, soit le plus lourd bilan dans ce pays depuis des attaques contre deux hôtels de luxe à Jakarta en 2009, qui avaient fait 9 morts. -VNA