Recherches sur les ancêtres lointains des Vietnamiens

L'aspect des ancêtres des Vietnamiens il y a des milliers d'années commencent peu à peu à révéler ses secrets après la reconstitution de visages par un groupe de scientifiques.

L'aspect des ancêtres des Vietnamiens il y a des milliers d'années commencent peu à peu à révéler ses secrets après la reconstitution de visages par un groupe de scientifiques.

Il y a huit ans, plusieurs crânes et squelettes intacts datés de 2.100 années et appartenant à la culture de Dong Son ont été exhumés de nombreux tombeaux situés à Dong Xa, district de Kim Dong, province de Hung Yen (Nord).

Désireux de découvrir la vie des Vietnamiens d'autrefois, le Docteur Nguyen Viet, directeur du Centre de recherche sur la préhistoire en Asie du Sud-Est, et ses confrères, ont reconstitué le visage d'une jeune femme de 17 à 18 ans.

Les scientifiques ont dû procéder à la radiographie d'une bonne centaine d'habitants de Dong Xa afin de collecter des données de base pour reconstituer le visage des Vietnamiens de Dong Xa.

Ils ont ainsi reconstitué les visages de trois femmes et d'un homme de 40 à 45 ans. Selon les études du Docteur Viet effectuées sur 60 squelettes de Dong Xa, la hauteur moyenne des femmes était de 1m40-1m50, et celle des hommes, de 1m45-1m65.

Le docteur Nguyen Viet a proposé de construire un dépôt de près de 70 squelettes de Vietnamiens d'autrefois, dont ceux de personnes vivant il y a des milliers d'années à l'époque de la culture de Hoa Binh.

Le groupe des scientifiques du Centre de recherche sur la préhistoire en Asie du Sud-Est a par ailleurs collaboré avec des confrères étrangers dans l'étude des maladies ou des causes du décès, de même que des pratiques culinaires.

Les traces d'aliments découvertes dans les tombeaux de Dong Son ont montré diverses manières de transformation de la nourriture telles que cuisson à la vapeur avec une marmite à fond percé de trous, cuisson de toutes sortes de nourritures dans des casseroles en bronze.

Selon les chercheurs, la fondue de légumes et de poisson était déjà très répandue à la fin de la culture de Dong Son. La découverte de plusieurs graines de pastèque est aussi très intéressante, car selon le Docteur Nguyen Viet, elle a une relation avec la légende de Mai An Tiem, fils du roi Hùng et fondateur de la culture des pastèques.

Selon les études, les tissus de la culture de Dong Son étaient en ramie ou en lin.

D'après le docteur Nguyen Viet, un musée des Vietnamiens préhistoriques en cire sera construit au Vietnam. Il compte en outre collaborer avec des experts américains dans la reconstitution des visages en 3D. -AVI

Voir plus