New Delhi, 20 juillet (VNA) - L'Inde subit des pressions diplomatiques de la part de pays comme Singapour et l'Indonésie pour accepter une conclusion rapide des négociations du Partenariat économique régional global (RCEP).

Le journal en ligne The Hindu Business Line a cité jeudi 19 juillet un responsable du gouvernement indien selon lequel, lors de leurs récentes rencontres avec le Premier ministre indien Narendra Modi, le Premier ministre singapourien et le président indonésien ont exhorté l’Inde à ne pas retarder le RCEP.

Selon cet officiel, les fonctionnaires du ministère indien du Commerce participant aux négociations sont maintenant confrontés à une difficile tâche de répondre aux attentes des autres membres du RCEP sur l'accès au marché pour les biens tout en protégeant les intérêts de l'industrie indienne.

Le RCEP réunit les dix membres de l'ASEAN (Association des nations d’Asie du Sud-Est), l'Inde, la Chine, le Japon, la République de Corée, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Une fois conclu, il sera le plus grand bloc de libre-échange en couvrant environ 3,5 milliards de la population et 30% du PIB mondial.

Le 23e cycle de négociations du RCEP est actuellement en cours à Bangkok, en Thaïlande, et se clôturera le 27 juillet. Le 24e cycle de négociations est prévu fin août prochain à Singapour. -VNA