Jakarta, 15 avril (VNA) - Les Philippines ont accepté de prendre part au cadre de règlement en monnaie locale (LCS) adopté par l'Indonésie, la Thaïlande et la Malaisie au cours des deux dernières années, dans le but d’intensifier les échanges et les investissements au sein de l'ASEAN ainsi que de renforcer l'intégration économique régionale.

Photo d'illustration. Source: Internet

Selon le Jakarta Post, l'accord entre les banques centrales des Philippines (BSP), d'Indonésie (BI), de Malaisie (BNM) et de Thaïlande (BOT) a été signé le 5 avril en Thaïlande en marge de la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales de l'ASEAN.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre des efforts pertinents visant à promouvoir l'utilisation plus large des monnaies locales afin de faciliter et de stimuler le commerce et les investissements dans les pays de l'Asie du Sud-Est.

Toutefois, la promotion de l'utilisation des monnaies locales ne fonctionnera que si les coûts de transaction liés au changement d'une devise locale sont suffisamment bas pour être rentables, a écrit le Jakarta Post, ajoutant que cela implique la mise en place de marchés de changes directs entre les principales devises, tout en veillant à ce que la liquidité et le chiffre d’affaires soient suffisants.

Plus important encore, un marché des changes efficace entre les quatre monnaies doit être développé pour encourager les entreprises à utiliser le LCS, a indiqué le journal.

Le journal a également souligné que les 10 pays de l'ASEAN avaient intensifié l’intégration de leurs échanges. Malgré son augmentation, la part du commerce intrarégional reste fortement tributaire du dollar américain. C'est la devise dominante non seulement pour la facturation et les règlements dans les transactions intrarégionales, mais également comme devise de référence pour les politiques de taux de change ou devise de réserve. Cela est dû à l’absence d’une monnaie commune de l’ASEAN telle que l’euro.

Selon le Jakarta Post, les récentes crises financières ont toutefois mis en évidence les risques d'une telle dépendance excessive du dollar, car une soudaine pénurie de liquidités peut affecter les économies de l'ASEAN, quelle que soit leur solvabilité.

En outre, la réaction asymétrique des monnaies de l’ASEAN aux fluctuations du dollar, observée au cours des périodes de crise précédentes, peut avoir un impact négatif sur les réseaux de production cherchant à élargir dans la région.

Le journal a souligné que la disponibilité et la fiabilité des données relatives aux devises de facturation et de règlement dans la région devaient également être améliorées. Ces données sont une information de qualité, en particulier pour les petites et moyennes entreprises qui commencent à participer à des transactions transfrontalières.

Par conséquent, la promotion de l'utilisation des monnaies locales peut être un premier pas pour renforcer le rôle des monnaies de l'ASEAN et réduire les risques de dépendance excessive vis-à-vis du dollar, a déclaré le Jakarta Post. -VNA