Hanoi (VNA) – L’Union des femmes vietnamiennes vient de remettre les prix Femmes vietnamiennes 2018. Ces prix nationaux visent à honorer les femmes vietnamiennes pour leurs contributions à l’édification et à la défense nationale.

Lors de la cérémonie de remise des prix Femmes vietnamiennes 2018. Photo : VOV

C’est la quinzième année que ces prix sont décernés. Cette année, cinq collectifs et dix individus ont ainsi été honorés. Les cinq collectifs viennent de l’Hôpital de médecine traditionnelle de la province de Cao Bang, de l’Institut de cellules souches (Université nationale de Hô Chi Minh-Ville), du Centre de soins des nouveaux-nés (l’Hôpital obstétrique central), de la Compagnie générale de confection N°10 (Groupe du textile et de l’habillement du Vietnam) et du Département des affaires extérieures (ministère de la Défense).

"Nous sommes très heureuses de recevoir ces prix qui récompensent la centaine d’employées de notre établissement pour leurs efforts. Nous avons fait de notre mieux pour surmonter les difficultés inhérentes à une région montagneuse, lointaine et reculée", nous explique Lê Thi Tuyêt Chinh, directrice de l’Hôpital de médecine traditionnelle de la province de Cao Bang.

Les employées de l’Hôpital de médecine traditionnelle de la province de Cao Bang ont lancé 15 projets de recherche dont un au niveau provincial sur la production des médicaments traditionnels.

Parmi les 10 individus honorés, se trouve Trinh Thi Hà, sous-colonel, cheffe adjointe du Service d’investigation sur les crimes liés à la corruption et à la contrebande. En l’espace de 10 ans, elle a diligenté des enquêtes sur 26 affaires, et permis la confiscation de 1,5 million de tonnes de marchandises et de près de 8 tonnes de défenses d’éléphant, de cornes de rhinocéros et d’écailles de pangolin. 500 milliards de dôngs ont ainsi pu être reversés au budget d’État.

"Je voudrais dire aux femmes qu’il n’y a pas de limites, qu’elles peuvent faire tout ce qu’elles veulent, tout ce dont elles se sentent capables. Elles doivent se perfectionner sans cesse, à l’école, mais aussi dans la vie", dit Trinh Thi Hà.  

Trinh Thi Hà, sous-colonel, cheffe adjointe du service d’investigation sur les crimes en lien avec la corruption et la contrebande. Photo : VOV

Dang Thi Truc Lan Chi faisait aussi partie des dix individus honorés. Elle est la directrice de Vinh Tiên, une société  implantée dans la province de Bên Tre (Sud). En 2011, son entreprise a lancé sur le marché un produit tout à fait novateur qui consistait en une sorte de nougats à base de noix de coco. Traditionnellement, les nougats à base de noix de coco sont plutôt résistants et collent aux dents. Ceux de la société Vinh Tiên sont croquants et ne collent pas aux dents. En plus, ils sont fabriqués sur une chaîne complètement automatique, avec une technologie moderne. La société a aussi changé son mode d’achat de matières premières pour être en contact direct avec les paysans sans passer par les intermédiaires.

"Nous avons mené des recherches pendant plusieurs années pour améliorer les nougats à base de noix de coco", raconte Dang Thi Truc Lan Chi. "Nous avons adopté une procédure de production moderne. Sinon, nous essayons de donner du travail à des femmes dans le besoin, dans les régions rurales."

Ces prix Femmes vietnamiennes sont les plus prestigieux qui existent pour les femmes, au Vietnam. Le succès de ces femmes primées encourage leurs consoeurs à s’affirmer dans la vie et dans le travail. – VOV/VNA