L’augmentation du prix de l’électricité sera sans conséquences sur le niveau de vie des foyers vietnamiens. Photo : CVN
 

Hanoï (VNA) - Depuis le 1er décembre 2017, le prix de vente moyen de l'électricité est de 1.720,65 dôngs/kWh (sans prendre en compte la taxe sur la valeur ajoutée), soit une hausse de 6,08% par rapport au prix de vente moyen d’avant l’augmentation de 1.622,01 dôngs/kWh.

L’augmentation du prix de l’électricité a été bien évaluée par les experts, de manière transparente, a affirmé le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Dô Thang Hai. En effet, depuis mars 2015, aucune réglementation du prix de l’électricité n’avait été appliquée, malgré la hausse du coût de production.

Cette fois, la hausse du prix a été examinée par un groupe de travail, constitué à la demande du gouvernement, regroupant des experts des ministères de l’Industrie et du Commerce, des Finances, du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, de l’Association de l’électricité du Vietnam et de l’Association des standards et de protection des consommateurs du Vietnam, de la Commission de l’économie de l’Assemblée nationale, de la Chambre d’Industrie et de Commerce du Vietnam. Ce groupe a fait une estimation des coûts de production en 2016 de manière à pouvoir réglementer les tarifs, ainsi que pour connaître les conséquences d’une augmentation du prix de l’électricité. Ces travaux d’estimation ont été supervisés par l’agence d’audit international Deloitte.

Politiques d’assistance aux foyers pauvres

Selon le groupe Électricité du Vietnam (EVN), ce réajustement n'influencera pas beaucoup la vie quotidienne des Vietnamiens. Par exemple, les foyers utilisant entre 101 et 200 kWh par mois verront leur facture électrique augmenter de 13.800 dôngs par mois. Les foyers consommant entre 201 et 300 kWh par mois devront payer 23.600 dôngs de plus. Le prix de l’électricité se divise en 6 catégories. La plupart des foyers ont un niveau de consommation inférieur à 200 kWh par mois. Ainsi, l’augmentation du prix de l’électricité sera presque sans conséquences pour eux, a analysé Nguyên Anh Tuân, directeur du Département de régularisation de l’électricité.

En ce qui concerne les foyers pauvres et les familles bénéficiaires des politiques d’assistance, ils auront une aide financière à hauteur de 2.500 milliards de dôngs par an. Nguyên Anh Tuân assure par ailleurs que ces augmentations auront des impacts modestes sur la croissance économique et le taux d’inflation. Selon des estimations, la hausse de l’électricité entraînerait en décembre 2017 une augmentation de l’IPC de l’ordre de 0,08%, du Produit intérieur brut (PIB) de 0,07%. En 2018, l’augmentation du prix de l’électricité devrait être de 0,15% de l’IPC et de 0,66% du PIB.

Inquiétude des entreprises

Toute hausse du prix des carburants et de l’électricité à une incidence directe et immédiate sur l’activité des entreprises, d’où les préoccupations actuelles. Les cimenteries sont les entreprises les plus préoccupées. Elles déplorent à la fois une concurrence très élevée, un volume important de marchandises de stock invendu et des dettes chargées.

L’industrie nationale du ciment devra payer 220 milliards de dôngs d’électricité en plus. Photo : CVN


Selon l’Association des producteurs de ciment (VNCA), la capacité totale de l’industrie de ciment nationale est de 86 millions de tonnes, et les besoins du marché national sont estimés à 60 millions de tonnes en 2017. Dans l’industrie de ciment, le tarif énergétique (électricité, carburant) représente 30 à 35% du coût de revient. Pour Nguyên Thanh Tùng, chef du bureau de la Compagnie générale de ciment du Vietnam (Vicem), chaque mois, Vicem consomme 180 kW pour produire 2 millions de tonnes de ciment. Avec l’ancien tarif, elle devait payer environ 305 milliards de dôngs par mois. Avec les nouveaux prix, elle doit payer 18,5 milliards de dôngs supplémentaires. L’industrie nationale du ciment devra payer 220 milliards de dôngs en plus par an de l’électricité. “Cette augmentation de 6% est trop importante“, a estimé Nguyên Thanh Tùng.

Les autres industries énergivores s’inquiètent également pour leur compétitivité, notamment les entreprises du textile-habillement. Les conséquences de l’augmentation du prix de l’électricité sur le secteur textile sont plus grandes que sur le secteur de la confection, a estimé Pham Xuân Hông, président de la Compagnie de confection May Sài Gon 3. Le prix de vente des produits va certainement augmenter mécaniquement, parce que le coût de revient augmente en parallèle. Il y a là une perte de clients potentielle, sauf si les entreprises licencient des ouvriers, a dit Pham Xuân Hông.

Pour sa part, Nguyên Minh Khoa, directeur de la Compagnie de glace de Viglacera a fait savoir que sa compagnie dépenserait 2 milliards de dôngs par mois pour l’électricité. “Si le prix de l’électricité augmente de 6%, nous devrons augmenter le coût de revient de 3% à 4%“, a-t-il ajouté. Nguyên Thi Kim Dung, directrice de la Coop Mart Hà Dông (Hanoï)   se soucie des dizaines de millions de dôngs qu’elle va devoir payer en plus mensuellement.-CVN/VNA