Des élèves se lavant les mains.Photo; CVN/VNA

Hanoï (VNA) - La ville enregistre environ 3.193 cas souffrants de maladie pieds-mains-bouche (PMB), essentiellement chez les enfants. Selon le Centre de médecine préventive de Hô Chi Minh-Ville, ce nombre est en constante augmentation. Par conséquence, nous devant porter une attention toute particulière à ces cas dans les écoles.

D’après les statistiques des hôpitaux de Pédiatrie situés à Hô Chi Minh-Ville, selon les périodes, nous pouvons assister à une augmentation mensuelle doublée, voire triplée, du nombre de patients atteints de PMB. C’est notamment le cas dans les écoles maternelles. Le risque de propagation de la maladie dans la communauté pourrait être ainsi inévitable.

Le médecin Truong Huu Khanh, chef de service Infection - neurologie de l’Hôpital pédiatrique Nº1 (Hô Chi Minh-Ville) a déclaré: "Le 24 septembre, mon département a reçu 78 nouveaux cas de PMB. Actuellement, il y a 202 cas de PMB hospitalisés. Parmi ces patients, ceux de Hô Chi Minh-Ville représentent 50%”.

Toujours selon ce médecin, nous assistons également cette année à une forte croissance de nombreux cas graves autroisième niveau. En particulier, le nombre de cas de type virus EV71, le plus répandu, causant de graves séquelles sur les enfants en bas âge.

Prévention maximale dans écoles maternelles et primaires

Depuis le début de l'année scolaire, les enseignants de l’école maternelle Tuôi Tho, 5e quartier, 8e arrondissement, enseignent à plus de 400 élèves les rudiments en matière d’hygiène corporelle pour une prévention efficace de la maladie pieds-mains-bouche.

Mme Nguyên Thi Bich Liên, habite dans le 8e arrondissement: ''J'ai observé et vu qu’ici mon enfant a bien appris à se laver les mains au quotidien. Je n’hésite tout de même pas à lui rappeler ces bons conseils à la maison''.

Afin de prévenir efficacement les épidémies dans les écoles maternelles dès la fin de l'été et le début de l’année scolaire, la plupart des écoles de Hô Chi Minh-Ville ont travaillé en étroite collaboration avec les parents et les enseignants pour assurer les soins de santé pour les enfants. En outre, le secteur éducatif s’est coordonné avec celui de la santé dans le dépistage des maladies fréquentes en milieu scolaire, dont la PMB. Le Service municipal de l'éducation a également envoyé des données mises à jour et des recommandations sur les épidémies dans les écoles afin que ces dernières puissent activement prévenir les maladies.

Mme Phung Thi Ngoc Hiên, directrice de l’école maternelle Tuôi Tho, a déclaré: “Chaque jour, les enseignants de mon école effectuent un contrôle de santé des élèves, deux ou trois fois par jour (à la rentrée des classes, à midi et l’après-midi). S’ils découvrent des symptômes liés à la PMB chez l’enfant, ils les signaleront à temps à notre unité de santé, ainsi qu’aux parents et au centre de santé local''.

Le médecin Truong Huu Khanh donne les recommandations suivantes: ''S’il y a un cas suspect de PMB dans l’école, il est nécessaire que l’enfant reste chez lui au moins 10 jours. De surcroît, l’école doit activement surveiller d’autres potentiels cas d’infections. Il est important de nettoyer le sol, la salle de classe, les jouets et de donner aux petits l'habitude de se laver les mains avant d'aller à l'école et après être rentré chez eux ainsi qu’avant et après avoir mangé''. -CVN/VNA