Hanoi (VNA) – Le développement des centres urbains du Centre est axé sur le renforcement de l’investissement dans l’immobilier et les infrastructures touristiques. Entretien avec Trân Du Lich, chef du groupe de conseillers pour la coopération et le développement du littoral du Centre.


- Que pensez-vous du développement urbain dans le Centre ?

Ces 15 dernières années, les agglomérations côtières du Centre se sont fortement développées. De nouveaux centres urbains ont été créés notamment dans la région du Centre méridional comme à Nha Trang (province de Khanh Hoà), Mui Né (Binh Thuân), autour de la baie de Quy Nhon (Binh Dinh), et surtout à Dà Nang et Hôi An (province de Quang Nam). Cinq zones économiques côtières ont été définies : Chân Mây - Lang Cô, Chu Lai, Dung Quât, Nhon  Bôi, Bac Vân Phong - Nam Phu Yên. 

Pour développer les agglomérations du Centre, notamment la zone côtière, il faut placer le Centre dans la Stratégie maritime du Vietnam d’ici 2020.   Dans cette stratégie, le Centre nécessite de développer les secteurs comme la pêche hauturière, l’aménagement urbain des villages de pêcheurs, le réseau de ports maritimes reliés aux services portuaires, de logistique, le développement des zones industrielles, économiques, ainsi que la promotion du tourisme maritime et insulaire.  En matière de développement touristique, le Centre a en effet beaucoup à offrir, notamment, Dà Nang, Quy Nhon, Nha Trang. Dans l’avenir, l’accent sera mis sur le sud de la ville de Hôi An et la ville de Tam Ky de la province de Quang Nam.

Il est aussi très important que le développement des centres urbains littoraux  s’accompagne d’une route côtière stratégique. En effet, au Centre, le réseau de communications stratégiques n’est pas la Nationale 1 mais c’est la route littorale.

- Quels modèles pour valoriser les potentiels des agglomérations urbaines du Centre ?

Les localités du littoral du Centre regroupent bien des sites et vestiges culturels. Il s’agit de grands atouts pour les localités dans l’élaboration de stratégies de développement économique orientés vers les centres urbains touristiques. Parmi les centres urbains du Centre, la ville de Dà Nang fait figure de modèle. Elle joue le rôle de locomotive de la région et axe son développement vers le concept de “cité urbaine intelligente“. Ces 20 dernières années, Dà Nang a beaucoup changé, ce qui a eu une influence positive dans toute la région.

Toutefois, elle nécessite de se coordonner aux cités urbaines environnantes dont Hôi An et le chef-lieu de Diên Bàn (province de Quang Nam) pour devenir un centre urbain du Centre et du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre) et former un espace urbain commun. Sur la base des expériences de Dà Nang, la stratégie de conversion des terres en infrastructures peut être mise en œuvre dans d’autres localités. Cela devra être précédé d’efforts en termes d’infrastructures de communication pour stimuler l’urbanisme et l’immobilier. Il est très important que ce développement stimule l’investis-sement dans le secteur immobilier et les infrastructures touristiques, mais aussi renforce la coordination entre les localités de la région.

Le littoral du Centre possède d’énormes potentiels pour le développement de l’économie maritime et du tourisme. Photo : VNA

- Dà Nang cible de deux à trois millions d’habitants. Un objectif réaliste, d’après vous ?

Dà Nang doit être patiente. Le Nam Bô oriental, Hô Chi Minh-Ville ou Hanoï souffre des conséquences d’un rythme de croissance trop rapide de leurs populations. Mais je crois que son objectif ambitieux pourra devenir réalité. Autre aspect, l’espace urbain de Dà Nang se développe actuellement vers l’ancienne cité de Hôi An et le chef-lieu de Diên Bàn. Après l’achèvement du 2etunnel du col de Hai Vân, il sera nécessaire de donner une priorité à la zone allant de Liên Chiêu (Dà Nang) à Lang Cô (Huê). 

La croissance démographique liée au développement économique ne crée pas de pression sur les agglomérations urbaines, à la différence de l’appel de main-d’œuvre généré par les zones industrielles de Hanoï ou Hô Chi Minh-Ville. Il s’agit d’un des atouts de Dà Nang. – CVN/VNA